vendredi , 15 décembre 2017
<span style='text-decoration: underline;'>Le secteur du Commerce a besoin de 200 000 contrôleurs</span>:<br><span style='color:red;'>Tebboune reconnaît un déficit en matière de moyens de contrôle</span>
© D.R

Le secteur du Commerce a besoin de 200 000 contrôleurs:
Tebboune reconnaît un déficit en matière de moyens de contrôle

Le secteur du Commerce est touché par un déficit de près de 200 000 contrôleurs, ce qui explique les difficultés rencontrées pour lutter contre la spéculation et l’augmentation des prix de produits.

En effet, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, ministre du Commerce par intérim, Abdelmadjid Tebboune, a reconnu hier l’existence d’un manque de moyens de contrôle et de lutte contre la spéculation dans les activités du commerce. Il a révélé que le secteur souffre d’un déficit en matière de contrôleurs.
Hier, lors de son déplacement avec le Premier ministre Abdelmalek Sellal à Oran, Abdelmadjid Tebboune a affirmé qu’il y a une faiblesse des moyens disponibles pour lutter contre la spéculation dans l’activité commerciale. «Nous luttons contre la spéculation avec les moyens dont nous disposons» a-t-il expliqué. Concernant les chiffres, le ministre a indiqué que «seuls 10.000 contrôleurs sont sur le terrain à l’échelle nationale alors les besoins sont estimés à 200.000 contrôleurs».
«Avec ces effectifs, il est quasiment-impossible de contrôler chacun des 3.250.000 commerçants en activité à travers le pays» a-t-il jugé.
Pour ce qui est des cas de stockage par des spéculateurs de la viande blanche en prévision du mois de Ramadhan, Tebboune a affirmé dans ce
Sillage, lors d’une récente réunion avec l’Association de défense des consommateurs, que «des cas de stockage des viandes blanches par des spéculateurs, lui ont été signalés et ce, dans la perspective du mois de Ramadhan au cours duquel une forte demande sur ce produit est traditionnellement enregistrée».
Concernant les viandes rouges, il a assuré qu’»aucun cas de fièvre aphteuse n’a été signalé dans les wilayas d’El Bayadh, Nâama, Laghouat et Khenchela, qui disposent à elles-seules d’un cheptel de 27 millions de têtes ovines». «La consommation de la viande rouge ne pose aucun problème» a affirmé M. Tebboune.
Il convient de rappeler que le ministère du Commerce a lancé le 16 avril dernier, le numéro vert «2020» à travers lequel les citoyens peuvent dénoncer la spéculation et l’augmentation des prix de produits.
«Le ministère du Commerce a lancé un numéro vert le 10-20, pour permettre aux citoyens de signaler les dépassements commis par les commerçants en ce qui concerne les produits de large consommation et les pratiques portant atteinte à la santé du consommateur» a indiqué dimanche dernier un communiqué du ministère.
Lancée dans le cadre du contrôle des pratiques commerciales, la lutte contre la spéculation, le contrôle de la conformité des marchandises et la répression des fraudes, ce numéro vert central sera généralisé prochainement à l’ensemble des wilayas du pays.

Samir Hamiche