mardi , 23 juillet 2019

...:
Tout droit vers le chaos ?

Un peu partout dans le monde, le modèle démocratique, du moins tel qu’il a été connu à ce jour, est remis en question. De grandes nations démocratiques comme la Grande Bretagne, les Etats-Unis d’Amérique et surtout la France connaissent des remises en cause en profondeur de la légitimité populaire et du choix de la majorité dans les grandes décisions qui amènent au pouvoir des hommes et des femmes qui président à la destinée de leurs peuples.
Le mouvement des gilets jaunes en France, les doutes qui accompagnent le choix du peuple pour le Brexit en Angleterre ou les critiques envers Trump le mal élu en Amérique, jettent le trouble dans les autres contrées de ce monde qui voient ainsi le meilleur modèle de gouvernance, adopté jusque là, malmené chaque jour au point de frôler l’insurrection et faire éclater les révolutions dans ces antres de la démocratie.
Loin d’être des soubresauts limités dans le temps, ces remises en cause du modèle démocratique actuel finiront par faire naître une autre idéologie où les masses auront une grande part de pouvoir et qui surtout font craindre le pire, à savoir, se retrouver face à des pays ingouvernables et en total dépendance de referendums interminables sur tout et rien.
Plusieurs sociologues et experts politiques sont convaincus, depuis des années déjà, que le XXIe siècle, sera un siècle qui verra la naissance d’une nouvelle forme de démocratie. Une démocratie participative, d’interpellation, horizontale, continue et connectée. Cette mutation sera possible et réalisable grâce à l’Internet et aux réseaux qui permettront la participation des citoyens aux décisions politiques, de l’élaboration des programmes au processus législatif.
Nous sommes donc loin d’une utopique reconversion de la démocratie, telle que nous l’avons connue jusque là. Mais personne ne peut savoir sur quoi peut déboucher une telle révolution, car jusqu’à ce jour, on a remarqué qu’un peu partout dans le monde, ces colères populaires ont été bénéfiques aux seuls mouvements populistes, aux extrémistes et à l’extrême droite.
Des mouvements qui savent surfer sur les vagues de la colère et qui surtout ne s’embarrassent pas des réalités et des difficultés économiques et financières et qui savent convaincre, dans le mensonge, des pans entiers de la société.
Des mouvements qui mèneront le monde vers la faillite générale et vers le chaos. Mais serait-il possible d’échapper à un tel scénario catastrophe. Malheureusement non, car les nouvelles démocraties qui pointent leur nez ne le permettront pas, et nous y allons tout droit.

Par Abdelmadjid Blidi