mercredi , 24 juillet 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Louh à propos de la prochaine élection présidentielle </span>:<br><span style='color:red;'>«Toutes les dispositions prises pour assurer la transparence du scrutin»</span>

Louh à propos de la prochaine élection présidentielle :
«Toutes les dispositions prises pour assurer la transparence du scrutin»

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux Tayeb Louh, a affirmé hier, que toutes les dispositions et mesures ont été prises pour garantir la transparence de la prochaine élection présidentielle, prévue le 18 avril de l’année en cours.

Intervenant hier sur les ondes de la chaîne I de la Radio nationale, le Garde des Sceaux a affirmé que 1541 magistrats ont été mobilisés à travers tout le pays pour la révision des listes électorales. «Toutes les garanties sont réunies pour une élection présidentielle transparente et crédible» a-t-il indiqué et d’ajouter: «le rôle du pouvoir judiciaire est de garantir et d’assurer la crédibilité des rendez-vous électoraux».
Il a indiqué dans ce cadre, que les portes sont ouvertes devant tous ceux qui veulent déposer des recours dans les tribunaux à propos des opérations d’enregistrement des listes.
Évoquant la conférence nationale proposée par le président de la République Abdelaziz Bouteflika, M. Louh a fait savoir que les constantes principales de la Constitution ne seront pas discutées.
Pour lui, il s’agit de renforcer le contrôle de l’autorité législative sur le pouvoir exécutif. Il a indiqué par ailleurs, que les recommandations de cette conférence inclusive dont la tenue est programmée pour l’année en cours, seront soumises au chef de l’Etat.
Le ministre a profité de cette occasion pour donner quelques détails sur ladite conférence. L’invité de la chaîne a affirmé que le chef de l’Etat, s’il est réélu, invitera toutes les forces économiques, politiques et sociales pour y prendre part. «Les réformes politiques, sociales et économiques viseront à restaurer la confiance entre les institutions de l’Etat et les Algériens», a-t-il déclaré. Ce rendez-vous aura comme buts d’établir un consensus sur les futures réformes ainsi que sur l’éventuel amendement de la Constitution. La Conférence nationale dont les acteurs de l’opposition sont également conviés, sera couronnée par des réformes sociales, économiques et politiques, explique le ministre.
Linvité de la chaine 1 a évoqué aussi la possibilité d’introduction de nouvelles lois à l’issue de la conférence. «En cas où des réformes économiques et sociales seront dégagées au terme de la Conférence nationale, des lois seront introduites» a-t-il affirmé.
Sur le volet de la lutte contre la corruption, le ministre de la Justice a assuré que la conférence nationale aura à examiner les dispositions de la lutte contre ce phénomène ainsi que le renforcement de l’indépendance de la Justice.
Par ailleurs, le ministre s’est engagé à renforcer le pouvoir des instances chargées de la lutte contre la corruption et consolider l’indépendance de la justice. Il a aussi indiqué que la modernisation de la justice et de l’administration, ont franchi d’importantes étapes.
Sur un autre registre, le membre du gouvernement a annoncé la préparation d’un projet de loi pour lutter contre la cybercriminalité. «Un projet de loi complétant la loi relative à la prévention et à la lutte contre la corruption qui prévoit la création d’un pôle pénal financier a été adoptée lors du dernier Conseil des ministres» a-t-il rappelé. Le ministre a mis en exergue la nécessité de lancer une réforme profonde du système fiscal pour réaliser la justice et l’équité sociales.«La réforme du système bancaire est également un impératif pour booster le développement économique et construire une économie génératrice de richesses et d’emploi dans la transparence totale» a-t-il indiqué.
Alger: Samir Hamiche