jeudi , 21 novembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Hassane Rabehi à propos de la présidentielle</span>:<br><span style='color:red;'>«Toutes les mesures prises pour une campagne électorale dans les meilleures conditions»</span>

Hassane Rabehi à propos de la présidentielle:
«Toutes les mesures prises pour une campagne électorale dans les meilleures conditions»

Le ministre s’est dit confiant quant à «une forte participation» des citoyens à l’élection présidentielle. Une confiance que partage une partie de l’opinion, à condition que les mesures annoncées par le ministre de la Communication soient effectivement réunies pour donner au prochain rendez-vous électoral, le caractère qu’il mérite, à savoir une étape historique dans la vie de la nation.

A quelques jours de la validation officielle des candidatures à l’élection présidentielle du 12 décembre prochain, les structures locales et centrales de l’Etat, sont totalement prêtes à accueillir les candidats et leurs partisans.
Plus que les infrastructures, les moyens de l’Etat signifient également la sécurité, les télécommunications, la médiatisation et la promotion de l’acte de vote, à proprement parler. C’est ce qu’on est appelé à déduire des propos du ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement et ministre de la Culture par intérim, Hassane Rabehi.
Le ministre a, en effet, indiqué que toute les mesures nécessaires ont été prises «pour garantir le déroulement de la campagne électorale dans les meilleures conditions».
M. Rabehi qui s’exprimait en marge de la cérémonie de distinction des lauréats au concours du Prix du 1er Novembre, organisée par le ministère des Moudjahidines, a souligné que «l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), a pris toutes les mesures pour un déroulement normal de la campagne électorale et dans les meilleures conditions possibles».
Le ministre qui n’a pas manqué de relever le succès du processus électoral en terme d’engouement dans les candidatures et le travail transparent accompli par les cadres et le personnel de l’ANIE, a dit souhaiter voir les candidats traiter avec les citoyens et tous les acteurs de cette élection «en toute responsabilité» et avec «engagement et confiance». Le souhait de M.Rabehi est d’autant plus important qu’il est partagé par de très nombreux Algériens qui ne voudraient pas voir des scènes de violence politiques se multiplier dans un futur proche.
L’incident rapporté sur les réseaux sociaux impliquant quelques citoyens et le candidat Ali Benflis, devrait rester une exception dans cette campagne. Pour cela et au regard de l’importance de cet évènement national qui «permettra à l’Algérie de surmonter sereinement cette conjoncture», le ministre s’est dit confiant quant à «une forte participation» des citoyens à l’élection présidentielle.
Une confiance que partage une partie de l’opinion, à condition que les mesures annoncées par le ministre de la Communication, soient effectivement réunies pour donner au prochain rendez-vous électoral, le caractère qu’il mérite, à savoir une étape historique dans la vie de la Nation.
Pour M.Rabehi, cette échéance permettra «d’élire un président jouissant de toute la légitimité pour gérer les affaires du pays».
Cette évidence que le ministère répète à souhait lors de toutes ses sorties sur le terrain, doit être un leitmotiv pour amener les électeurs à apprécier l’importance du moment politique que traverse le pays, «d’autant que l’Algérie a les capacités et compétences humaines lui permettant, si elles sont bien utilisées à bon escient, de réaliser nos aspirations au développement global, à la sérénité et à la quiétude», souligne, à juste titre, le ministre de la Communication.
Yahia Bourit