mercredi , 21 novembre 2018
<span style='text-decoration: underline;'>Après des analyses bactériologiques </span>:<br><span style='color:red;'>Trois sources d’eau déclarées non potable à Gdyel</span>

Après des analyses bactériologiques :
Trois sources d’eau déclarées non potable à Gdyel

La dernière vague du choléra a poussé les communes à effectuer plusieurs analyses bactériologiques sur des sources d’eau pour détecter toute contamination qui peut engendrer un grand risque sur la santé publique alors que plusieurs citoyens continuent à s’approvisionner au niveau de ces sources sans se soucier des risques engendrés.

Dans ce cadre, la commune de Gdyel à effectué récemment des analyses bactériologiques de plusieurs sources d’eau. Ces analyses ont révélé que les eaux de 4 sources sont non potables et les citoyens ne peuvent donc s’y approvisionner.
Il s’agit des sources d’El Ançor et Ain El Guat à Kristel et Ras El Ain à Gdyel. Pour rappel, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière avait confirmé mercredi dernier dans un  communiqué que le vibrion cholérique «OGAWA» a été identifié au niveau de l’Oued Beni Azza dans la wilaya de Blida et que cette bactérie s’est répandue au niveau de plusieurs points parcourus par Oued Beni Azza, favorisant ainsi la propagation de l’épidémie.
Le ministère avait mis l’accent sur la nécessité de respecter les mesures de prévention, notamment l’application des mesures d’hygiène individuelles et collectives, visant à endiguer la propagation de la maladie, à savoir un lavage soigneux des mains avec du savon et de l’eau propre plusieurs fois dans la journée, particulièrement avant tout contact avec des aliments et avant chaque repas et après l’utilisation des toilettes. Il a également insisté sur l’importance du lavage des légumes et des fruits avant leur consommation ainsi que l’ébullition et la javellisation de l’eau de stockage avant son utilisation. Il a, en outre, recommandé de ne pas s’approvisionner au niveau des points d’eau non traités et non contrôlés.
Fethi Mohamed