jeudi , 23 janvier 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Hydrocarbures </span>:<br><span style='color:red;'>Un bénéfice net de 207 milliards de DA réalisé par la Sonatrach</span>

Hydrocarbures :
Un bénéfice net de 207 milliards de DA réalisé par la Sonatrach

Le groupe Sonatrach a réalisé un bénéfice net de 207 milliards de dinars en 2016 et a versé au Trésor Public plus de 1.800 milliards de dinars au titre de la fiscalité, apprend-on auprès de cette compagnie publique des hydrocarbures.

Selon les comptes sociaux clos au 31 décembre 2016, les résultats de l’exercice 2016 font ressortir un chiffre d’affaires annuel de la Sonatrach de 3.398 milliards de dinars, en légère baisse par rapport à l’exercice 2015. Après délibération, l’Assemblée Générale de la Sonatrach a décidé d’affecter 50 milliards de dinars sous forme de dividendes à verser au Trésor Public et 157 milliards de dinars en réserves facultatives pour le financement de son plan de développement.
La Sonatrach a également versé au Trésor Public, durant l’exercice 2016 au titre de la fiscalité, un montant de 1.863 milliards de dinars. Malgré les difficultés du marché pétrolier liées au prix du baril, Sonatrach poursuivra le développement de ses activités dans l’amont et l’aval pétroliers et gaziers, pour satisfaire les besoins du marché national et participer activement au développement économique du pays.
Par ailleurs, les responsables l’usine de traitement de pétrole de Rhourd El Baguel à Hassi Messaoud, ont exposé une nouvelle procédure technique pour la récupération des gaz associés qui seront par la suite destinés à la vente.
Selon le directeur régional de la Sonatrach Toufik Hamdane, cette solution prévoit, dans une première étape, «la récupération d’une dizaine de millions de m3/jour de gaz associés et dont le volume devrait augmenter ultérieurement». Cette solution à moindre coût, est encore en développement et sera examinée la semaine prochaine lors d’une réunion des cadres de la Sonatrach, a avancé M. Hamdane.
A ce propos, le PDG de la Sonatrach Abdelmoumen Ould Kaddour, s’est dit «satisfait» de voir, ce qui a été fait à Rhourd El Baguel. «Le fait de pouvoir récupérer une dizaine de millions de m3/jour est une chose importante car, elle permet de satisfaire aussi bien la demande nationale qu’internationale, surtout que nous avons des engagements vis-à-vis des partenaires étrangers» a indiqué M. Ould Kaddour.
Il a particulièrement insisté, lors d’une rencontre avec les travailleurs de la Sonatrach à Hassi Messaoud, sur la qualité des ressources humaines dont dispose la compagnie en vue du développement de ses activités. «Je veux connaître les gens avec qui je travaille». Je veux connaître les forces en interne que nous avons (à Sonatrach) pour développer notre activité. Les gens avec qui je travaille doivent savoir que leur Pdg est un individu comme eux et que sans eux, nous ne pouvons rien faire» a-t-il déclaré à la presse.
Insistant sur le potentiel humain de cette compagnie nationale, M. Ould Kaddour a évoqué l’importance de la communication au sein de la Sonatrach: «C’est l’un des points sur lesquels j’insiste personnellement. Là où je vais, je parle aux gens, je veux les écouter et comprendre quels sont leurs problèmes et aussi les encourager», a-t-il fait valoir en rappelant que depuis son installation à la tête de la Sonatrach en mars dernier, il a visité plus de dix (10) sites d’activité de la compagnie.

Une avancée dans la réalisation de la nouvelle ville de Hassi Messaoud

Le délai de livraison du premier quartier et du chef-lieu de la ville nouvelle de Hassi Messaoud a été enfin fixé pour fin 2018.
Selon le directeur de l’Etablissement de ce projet urbain, Mourad Zeriati, le coût global de ce projet, dépassera les 90 milliards de dinars dont 20 milliards de dinars ont été consommés jusque-là pour sa réalisation.
Le processus de construction de cette future ville nouvelle s’échelonne dans une première phase sur plusieurs étapes: La première étape étalée de 2014 à 2018 comprend, notamment, la réalisation des travaux de viabilisation et des équipements permettant d’accueillir 45.000 habitants.
La deuxième étape (2019-2020), devrait voir l’achèvement de l’ensemble des équipements permettant de développer les capacités d’accueil à environ 67.000 habitants. La troisième étape du projet (2021-2030), devrait permettre d’atteindre à terme une capacité de 80.000 habitants.

Alger: Wahida Oumessaoud