vendredi , 24 mai 2019
<span style='text-decoration: underline;'>La contestation des souscripteurs LPA a été payante </span>:<br><span style='color:red;'>Un comité de pilotage pour en finir avec les chantiers en souffrance</span>
© Google

La contestation des souscripteurs LPA a été payante :
Un comité de pilotage pour en finir avec les chantiers en souffrance

Le mouvement de contestation mené en fin de semaine écoulée par les souscripteurs de cinq projets en souffrance du programme 1300 Logements Promotionnels Aidés , a porté ses fruits. Un comité de pilotage a été, ainsi, mis sur pied par le wali d’Oran pour lever toutes les contraintes techniques et administratives dans le but de relancer les cinq chantiers en souffrance du programme 1300 unités LPA. L’annonce a été faite à l’issue d’une réunion urgente tenue mercredi entre le chef de l’exécutif local et des représentants des souscripteurs qui avaient informé le wali des défaillances des entrepreneurs privés dans la réalisation de leurs chantiers.
Le nouveau comité de pilotage sera composé du chargé du dossier du logement, du cabinet du wali, un représentant du secrétariat général SG de la wilaya, deux délégués de la direction du logement et de l’OPGI ainsi que les bureaux d’études chargés du suivi des chantiers en souffrance, précise-t-on. Les souscripteurs de cinq chantiers LPA en souffrance à Belgaïd avaient organisé ,mercredi dernier, un mouvement de contestation pour exiger « l’ouverture d’une enquête sur les chantiers LPA en souffrance à Belgaïd, l’installation d’une commission mixte (OPGI, Wilaya, justice, services de sécurité) pour mettre la lumière sur les dépassements dans la réalisation des logements, la résiliation des contrats avec les entrepreneurs défaillants et l’avancement d’un délai précis pour la livraison de tous les logements en souffrance ». Des délégués des souscripteurs ont été reçus par le wali qui a été informé des dépassements de certains entrepreneurs défaillants.
Il est à rappeler que d’autres souscripteurs LPA sont montés au créneau pour dénoncer des retards injustifiés dans la réalisation des travaux de VRD et de raccordement des appartements. Des logements sont, en effet, achevés dans plusieurs sites depuis plusieurs mois, certains même depuis 2018, mais presque rien n’a été fait par les maîtres d’ouvrages pour raccorder les logements finis.
Une situation qui serait essentiellement due à des lenteurs bureaucratiques pour la désignation des entreprises qualifiées pour ce genre de travaux. Que ce soit à Arzew, à El Mohgoun (110 LPA), à Misserghine (193 LPA) ou même à Belgaid (chantier 154 LPA), la livraison de centaines de logements promotionnels aidés (LPA) est compromise par le retard dans la réalisation des travaux de VRD.
Les maitres d’ouvrages sont confrontés à des contraintes techniques pour sélectionner des entreprises qualifiées, ce qui risque d’ajourner sine die l’attribution de centaines de logements. La direction du logement qui a été saisie par des souscripteurs inquiets, tente de jouer l’intermédiaire entre les maîtres d’ouvrages et les sociétés de prestations de services (hydraulique, SEOR, ONA…), mais pour l’instant presque rien de concret n’a été réalisé, selon des souscripteurs.
H. Maalem