lundi , 21 octobre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Visite de la ministre de l’Environnement à Sidi Bel-Abbès </span>:<br><span style='color:red;'>Un nouveau centre d’enfouissement à Benachiba</span>
© Ouest Tribune

Visite de la ministre de l’Environnement à Sidi Bel-Abbès :
Un nouveau centre d’enfouissement à Benachiba

La ministre de l’Environnement et des énergies renouvelables, Fatma Zahra Zerouati, a effectué dans la journée d’avant-hier dimanche, une visite de travail à Sidi Bel-Abbès.

La première étape de la délégation ministérielle a été le chantier de réalisation du Centre d’enfouissement technique (CET) sis à la commune de Benachiba Chillia. Ce projet qui connaît un taux de construction de 90%, va recevoir les déchets ménagers de six communes du sud de la wilaya de Sidi Bel-Abbès et sa réception, est attendu pour le mois de novembre prochain. Au chef-lieu, Zerouati a visité l’usine de fabrication de panneaux solaires ‘Enie-Solar’ l’Entreprise nationale des industries électroniques (ENIE) de Sidi Bel-Abbès. Cette unité qui emploie une cinquantaine de salariés tous grades confondus, a démarré sa production le mois de janvier 2016 avec une production annuelle d’une vingtaine de mégawatts et l’objectif tracé, est d’atteindre les 60 mégawatts par an et alimenter les régions limitrophes telles Mostaganem et l’aéroport d’Oran en énergies solaires.  «Il faut passer à l’étape de revalorisation des déchets» confirma la ministre qui se dirigea ensuite vers le Centre d’enfouissement technique du chef-lieu où près de 390 tonnes de plastic sont ramassées quotidiennement. Le CET de Sidi Bel-Abbès travaille en collaboration avec un partenaire belge pour la revalorisation des déchets domestiques. A cet effet, il y a l’installation d’un centre de tri avec un taux de construction de 90% et un autre de fertilisation organique qui est à 75% de réalisation. La ministre a clôturé sa visite en se rendant vers deux manifestations à titre écologiques animées par des élèves du CEM Ibn Zeïdoune et des associations à la bibliothèque municipale.
M.Bekkar