mercredi , 11 décembre 2019

...:
Un racisme assumé

Les musulmans ne sont pas les bienvenus en France. Plus que jamais, les Français ne se cachent plus d’afficher leur refus et leur haine vis-à-vis de cette communauté qu’ils accusent de tous les maux et qu’ils tiennent clairement pour responsables de tous leurs problèmes et leur déboires.
La frontière entre Islam et islamisme est franchie à dessein depuis un long moment déjà, et la guerre menée depuis longtemps contre l’immigration n’est plus l’apanage du seul Front National (aujourd’hui Rassemblement National). La droite dite républicaine voit beaucoup de ses leaders assumer et approuver publiquement les thèses de l’extrême droite sans prendre trop de gants comme c’était plus ou moins le cas auparavant.
Il faut dire que les attentats perpétrés par les extrémistes de daech et autres organisations terroristes nourrissent ces thèses racistes et les enveloppent dans la bonne conscience de la peur que suscitent ces attentats. Mais ceci n’a rien de nouveau car les extrêmes se nourrissent les uns les autres, et daech n’a pas meilleur allié dans cette situation que ces extrémistes français. Et le même constat peut se lire et se faire dans les deux sens.
Quand des polémistes comme Eric Zemmour et d’autres encore pullulent les plateaux de télévision pour verser tout leur venin envers la communauté musulmane, il ne faut pas s’étonner de voir la haine prendre des proportions inquiétantes. Surtout qu’aujourd’hui on n’hésite pas à agiter le danger de voir l’islam « envahir la France, et plus encore de voir les musulmans majoritaire dans ce pays ». Et de là, la thèse de « l’envahissement de la France » devient ainsi des plus banales et convainc de plus en plus de Français blancs, chrétiens et gaulois pour tout résumer.
Mais attention, il ne faut pas se leurrer et tomber dans le seul panneau de la haine du musulman, car ce qui se passe en France est encore plus grave. Nous sommes maintenant face à une société de racistes qui ne s’en cachent plus. D’ailleurs, ce constat a été fait par des étrangers qui n’ont rien de musulman, à l’image du footballeur brésilien, Dani Alves, qui a évolué au PSG et qui a explicitement rapporté qu’il n’en pouvait plus de la ville de Paris et de son racisme trop présent et dont il a été victime.
Ainsi, ce pays autrefois pays de liberté, d’égalité, de droit de l’homme et terre d’asile, plonge de plus en plus dans la haine de l’autre et a permis à ses racistes de prendre le pouvoir politique, moral et intellectuel pour designer l’immigration comme la source de tous les maux de la société française. Un développement dangereux qui rappelle la montée de la peste brune dans les années 30 et qui a vu la domination de la pensée fasciste et nazie de laquelle nous ne sommes pas trop loin aujourd’hui.

Par Abdelmadjid Blidi