vendredi , 24 mai 2019
<span style='text-decoration: underline;'>CR Témouchent : Un anniversaire enfin dans la joie/17 mai 1961 - 17 mai 2019 </span>:<br><span style='color:red;'>Une accession tant attendue et l’espoir de persévérer</span>

CR Témouchent : Un anniversaire enfin dans la joie/17 mai 1961 - 17 mai 2019 :
Une accession tant attendue et l’espoir de persévérer

Cette accession est certainement un soulagement chez tous les Témouchentois, en général, et les sportifs et supporters, en particulier, de pouvoir quitter cette division Inter-Régions qui n’a que trop duré pour pouvoir grimper les marches menant à l’élite du sport-roi.

Cette boucle 2018/2019 est une autre date dans le cheminement de l’histoire du CRT qui sera célébrée conjointement cette année 2019 avec les 58 printemps du Chabab d’un certain 17 Mai 1961. Un anniversaire qui commémore une date historique dans la vie du club cher aux défunts, Omar Sikki , Said Bénaissa , Alilou , Benhamou dit Djems , Yekhlef dit Khamété et le dernier disparu, Benouar Mohamed, qui vient de nous quitter et que Dieu ait leurs âmes . En effet, avec l’arrivée de la nouvelle équipe dirigeante du CSA/CRT et celle de la section football qui ont été élues pour un nouveau « bail « en 2018, ont réussi cette prouesse de faire accéder l’équipe en DNA (Nationale Amateur) avec la complicité de tous les supporters des « rouge et blanc « qui ont joué un rôle déterminant et primordial dans cette consécration du CRT pour pouvoir fêter dans la joie et l’allégresse le titre et l’accession. Une réalisation d’un rêve tant attendue a la veille de ce nouveau 17 mai, celui de cette année 2019, la date de naissance du CRT et de ses hommes.
Oui, à cette époque, une poignée de jeunes sportifs ont osé bravé la peur et le joug colonial pour donner naissance à une équipe aux couleurs « rouge et blanc « et un sigle qu’est le CRT qui a procuré tant de joie et de bonheur à tous les témouchentois de toutes les générations confondues qui se sont succédé depuis l’avant indépendance, à ce jour . Ces personnes dont certains sont encore en vie et que Dieu les préserve à l’image des Hadj Gorine Bénamar et Tagri Said (ancien arbitre fédéral) et les défunts Bouri Boumediene dit Diden, Zénagui Yekhlef, Maddaoui Ahmed, allaoui, hadj Salem qui sont à l’origine de la fondation de ce club au riche passé, tant sur le plan sportif que sur le plan de la valeur de tous ces hommes. Des hommes à qui toute la ville voue respect aux vivants, considération et hommage perpétuel aux disparus. Le Chabab , c’est un pan de l’histoire de cette ville de Témouchent avec toute sa légende et tous les grands joueurs enfantés par ce club qui non seulement ont fait les beaux jours de cette équipe du CRT mais aussi ceux d’autres clubs , de la sélection d’Oranie à l’époque et l’équipe nationale à travers Sikki pour le plus ancien et les plus récents capés à l’image des Merrakchi , Salem , Mezouar , Daoud etc…qui tous ont porté les couleurs du vert-blanc-rouge de l’équipe nationale.
Durant cet exercice 2018/2019, le CRT a obtenu une accession méritée en retrouvant la DNA une autre fois après avoir joué les premiers rôles tout au long de ce championnat aux côtés de deux rivaux qu’étaient l’ICS Tlemcen et l’idéal de Tighenif (IST), avec un dernier mot qui est revenu au CRT que lors de la dernière journée avec cette défaite des Tlemceniens à Bouguirat qui valida l’accession du Chabab .
Si les grands noms du football de la région ont défilé dans ce club du CRT que sont les cheikho , Moulay , Berrichi , Chouiref , Boudieb , Moussa , Tayeb El kihli , Said yuma , Messaoudi , Kenadil , Boukholda , Rouissi , Maaroufi , Dine , Kebdani , Koriche, , les Frères El ghiati etc…sans oublier un monsieur en la personne de El Hebri dit El walida, le marocain d’Oujda qui a passé de beaux jours à Témouchent en ne laissant que de bons souvenirs, tout comme son compatriote, l’international Filali, en tant qu’entraineur-joueur de la période de 1970 à 1972. D’autres dirigeants ont aussi marqué de leurs empreintes leur passage dans le staff administratif du club tels que les présidents défunts, Abi Ayad Bachir, hadj Abdelkader Chergui, Boumediène Bentabet , le premier président d’APC de 1967, Chérifi Mohamed , Bensahih Père , Hadjri , Benkartaba Abderrahmane , Sahnoune pour ne citer que les disparus .
Le relais a été pris par d’autres générations qui, tous, ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour le Chabab de Témouchent pour avoir écrit toute son histoire avec des lettres d’or et qui resteront gravées dans les mémoires de tous les Témouchentois et sans exception, car le CRT est un grand club, un club riche par tous ses hommes qui ont eu à le servir et non se servir. Et c’est pour toutes ces considérations que le Chabab reste et restera ce club qui ne meurt jamais et comme on dit, les grands clubs ne meurent jamais. Car bâti par des gens humbles, modestes et engagés, des sportifs qui ont donné vie à ce club du CRT , celui de toute une ville et de ses vrais enfants.
Sabri Nadjib