mardi , 2 juin 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Elle a semé la terreur à Haï Derb</span>:<br><span style='color:red;'>Une bande de malfaiteurs mise hors d’état de nuire</span>

Elle a semé la terreur à Haï Derb:
Une bande de malfaiteurs mise hors d’état de nuire

Dans le cadre de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, surtout celles liées à l’atteinte aux personnes et aux biens d’autrui, les éléments de la police de la 7ème sûreté urbaine a réussi à mettre hors  d’état de nuire, une bande de malfaiteurs qui avait semé la terreur parmi les habitants de Haï Derb où plusieurs personnes ont été victimes des actes de vandalisme de cette bande, a -t- on appris hier, de la cellule de communication de la sûreté de wilaya.

En effet, suite à une plainte déposée par une énième victime, pour coups et blessures lors d’une bagarre qui a eu lieu à Haï Derb au niveau de Sidi El Houari, une enquête a été ouverte par les éléments de la police judiciaire de la 7ème Sûreté urbaine.
L’enquête a conduit à l’identification des mis en cause, âgés entre 21 et 23 ans, habitant la localité de Hassi Bounif. L’enquête a révélé que ces malfaiteurs se rendaient à Sidi El Houari où ils commercialisaient des psychotropes. Il s’est avéré ainsi que les mis en cause utilisaient des armes blanches pour agresser leurs victimes afin de les déposséder de leurs objets de valeurs (sac à main, argents et téléphones portables et bijoux…etc).
Munis d’un mandat d’extension de compétences et autre mandat de perquisition, les éléments de la police se sont rendus aux domiciles des mis en cause au niveau de la localité de Hassi Bounif où ils ont mis la main sur une importante quantité d’armes blanches diverses, des assiettes de parabole utilisées comme boucliers lors des bagarres, une motocyclette de marque SYM. La perquisition a été soldée aussi par la saisie de 168 comprimés de psychotropes dissimulés dans une chaise.
Les mis en cause seront présentés aujourd’hui devant le parquet pour répondre des chefs d’inculpation d’associations de malfaiteurs , port d’armes prohibées, rixe sur la voie publique, détention et commercialisation de psychotropes, coups et blessures volontaires et vol qualifié.
L’affaire suit son cours.
Feriel.B