mercredi , 24 juillet 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Vers la création prochaine de 14 nouvelles wilayas déléguées </span>:<br><span style='color:red;'>Une démarche qui répond à un souci de synergie</span>
© APS

Vers la création prochaine de 14 nouvelles wilayas déléguées :
Une démarche qui répond à un souci de synergie

L’Etat s’apprête à créer 14 nouvelles wilayas déléguées au niveau des grands centres urbains du pays. Cette démarche, considérée comme étant organisationnelle et ne s’agit pas d’un découpage administratif, a une multitude d’objectifs. Pour en dire plus sur cette démarche, le directeur des libertés publiques et des affaires juridiques au ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Abderahmane Sidini, est intervenu hier sur les ondes de la chaîne III de la Radio nationale.

Le souci d’accompagner le citoyen, est au cœur la création de 14 nouvelles wilayas déléguées, a-t-il affirmé. Pour l’invité de la chaîne III, la prochaine création de nouvelles wilayas déléguées est liée à des impératifs économiques et démographiques.
Cette démarche répond notamment à un souci de synergie dans la gestion du territoire pour répondre aux préoccupations des citoyens, a-t-il déclaré.
L’invité de la radio a indiqué dans ce cadre, que 11 circonscriptions du même type avaient déjà été créées en 2015, au niveau des wilayas du sud du pays, dans un souci de maitrise des régions frontalières et de leur développement.
«La création de ces nouvelles circonscriptions n’était pas un découpage administratif mais plutôt une organisation administrative, car, elle touchait la décentralisation» a-t-il précisé. Et d’ajouter: «la mise en place de ces nouvelles entités administratives répond globalement aussi bien au souci de la maitrise du volume démographique des grands ensembles urbains qu’une maitrise territoriale pour les wilayas du Sud et des Hauts Plateaux dans le futur».
Dans la perspective d’un nouveau découpage territorial, il indique qu’il s’agira également de savoir lesquelles parmi elles pourraient, éventuellement, s’ériger en wilaya «à plein titre».
Il a fait savoir que les prérogatives des walis délégués étaient ainsi renforcées pour mieux gérer les problèmes au quotidien des citoyens et répondre à leurs doléances de manière efficace, en vue d’impulser le développement.
De ces circonscriptions, dont il annonce qu’elles bénéficieront d’une autonomie de gestion, il précise que leurs responsables, en l’occurrence les walis délégués, verront leurs prérogatives renforcées, ajoutant qu’en plus d’assurer la gestion de services administratifs en direction du public, celles-ci disposeront de moyens de financement aux fins de promouvoir les potentialités économiques locales et de développer des services de proximité au bénéfices de leurs habitants.
L’invité de la chaîne III a affirmé que la création de ces nouvelles entités administratives ne signifie pas que les projets de création de villes nouvelles ont été mis de côté.
Il rappelle à cet effet, que la création de nouveaux centres urbains est prévue dans le nouveau Code territorial, «en phase de maturation».
Du nouveau découpage administratif de la zone de Hauts Plateaux, le représentant du ministère de l’Intérieur annonce que le plan concernant cette prochaine étape est actuellement en préparation, notamment pour ce qui concerne la délimitation géographique de chaque entité, ses potentiels économiques, sociaux et infrastructurels.
Alger: Samir Hamiche