lundi , 17 décembre 2018
<span style='text-decoration: underline;'>Equipe nationale</span>:<br><span style='color:red;'>Une nouvelle ère commence !</span>
© APS

Equipe nationale:
Une nouvelle ère commence !

La victoire de la sélection algérienne de football (4-1) chez son homologue togolaise, dimanche soir à Lomé, pour le compte de la 5e journée des éliminatoires de la prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN-2019) était la première en déplacement pour «Les Verts» depuis 2016, ce qui laisse présager le début dune nouvelle ère, sous la houlette du sélectionneur Djamel Belmadi.

En effet, plus qu’avoir assuré la qualification de l’Algérie à la phase  finale de la prochaine CAN, une journée avant la fin des éliminatoires,  cette large victoire a été porteuse d’un message d’espoir pour sélection  meurtrie par sa non qualification au Mondial-2018 en Russie et qui  jusque-là semblait se chercher encore.   Une fort-belle prestation, qualifiée de «match référence» par la plupart  des joueurs et des techniciens présents à Lomé, car outre les belles choses  qui ont été démontré du point de vu qualité de jeu, Les Verts avaient fait  preuve d’une grande rigueur défensive, tout en faisant parler la poudre  devant, comme le montrent si bien les quatre buts maqué. Un coup d’éclat qui pourtant était loin d’être évident, au vu des  conditions d’avant-match, et qui pour la plupart étaient défavorables, à  commencer par le fait de jouer en déplacement, chez adversaire revigoré,  qui se devait de gagner pour espérer se qualifier. Mais le principal handicap résidait probablement dans la rudesse du  climat, car les camarades de Ryad Mahrez devaient braver la chaleur et le  taux élevé d’humidité, sans oublier cette pelouse synthétique, qui était  loin de fournir le meilleur outil de travail pour équipe «joueuse» et  technique, qui nécessitait un terrain de qualité pour pouvoir s’exprimer. D’ailleurs, même les Togolais avaient émis des réserves sur cette pelouse,  qui selon eux étaient derrière les précédents faux pas à domicile,  notamment contre le Bénin et la Gambie. Des faits qui donnent plus de mérite à la performance de la sélection  algérienne lors de cette 5e journée des éliminatoires de la CAN-2019 et qui  laissent présager un avenir radieux, pour peu qu’elle continue à  travailler, pour progresser et être au rendez-vous au Cameroun, lors de la  phase finale de cette Coupe d’Afrique des nations. «Je suis très heureux, surtout que cela fait longtemps que nous n’avons  pas remporté un aussi large succès à l’extérieur» a indiqué juste après la  fin du match le président de la Fédération Kheireddine Zetchi, considérant  que «le fait d’avoir marqué trois buts en l’espace de seulement une  demi-heure est un point très positif». Un regain de forme que le premier responsable de la FAF attribue «en  grande partie» au fait que le nouveau sélectionneur national «Djamel  Belmadi a radicalement changé la mentalité» qui régnait au sein du groupe. «A son arrivée aux commandes techniques des Verts, il a commencé par  déceler ce qui n’allait pas avant de s’y attaquer, et je pense que cette  large victoire à Lomé prouve qu’il commence à récolter les fruits de son  dur labeur» a encore considéré Zetchi. Autre fait saillant relevé par le président de la FAF dans la nouvelle  stratégie adoptée par Belmadi dans sa gestion de l’équipe, le fait «de ne  plus faire confiance, de manière systématique au grands noms et de ne pas  hésiter à donner la chance à de nouveaux éléments, nettement moins bien  connu. En effet, pour ce déplacement à Lomé, Belmadi n’a pas hésité à laisser  Saphir Taïder sur le banc, alors qu’il était un titulaire indiscutable dans  le onze national, tout comme Nabil Bentaleb, qui lui n’a même pas été  retenu pour le déplacement au Togo. Des absences de marque, auxquelles s’ajoutent les non convocations  d’autres +habitués+ comme Rachid Ghezzal, Ishak Belfodil et Adlène  Guedioura, et à la place desquels Belmadi a préféré faire confiance à des  éléments nettement moins bien connus, comme les Usmistes Abderrahmane  Meziane et Oussama Chita. La dernière victoire des Verts en déplacement remonte à juin 2016, pour le  compte des éliminatoires de la CAN-2017. C’était contre les Seychelles  (0-2) en match disputé dans la capitale Victoria. «Cela fait un bon moment que nous attendons cette victoire en déplacement,  et nous sommes heureux de l’avoir enfin obtenue» a indiqué pour sa part le  sélectionneur national, considérant que «c’est un bon début, en attendant  le vrai retour de l’Equipe nationale aux devants de la scène»  footballistique continentale. Le renouveau et la nouvelle mentalité évoqués par Kheireddine Zetchi  concernant l’apport du nouveau sélectionneur national depuis son  intronisation, en août dernier, ont été confirmés même par le meneur de jeu  Sofiane Feghouli, selon lequel Belmadi «a apporté un nouveau souffle au  groupe, et l’a libéré sur le plan psychologique» ce qui selon lui «a permis  de tuer le match en l’espace de seulement une demie -heure» à Lomé. Grâce à ce précieux succès en déplacement, l’Algérie consolide sa place en  tête du groupe «D» avec dix points, devant le Bénin (7 pts), au moment où  le Togo et la Gambie ferment la marche, avec un capital identique de cinq  unités pour chacun d’entre eux. Les Verts sont donc d’ores et déjà assurés de terminer leader de son  groupe  et de disputer la phase finale de la prochaine CAN au Cameroun.  Leur prochain match contre la Gambie, prévu le 19 mars 2019 pour le compte  de la 6e et dernière journée de ces éliminatoires ne sera donc qu’une  simple formalité.