jeudi , 21 novembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Coupe de la CAF / 16e de finale bis (retour) - Paradou AC - Kampala City  (4-1) </span>:<br><span style='color:red;'>une première historique pour les Algérois</span>

Coupe de la CAF / 16e de finale bis (retour) - Paradou AC - Kampala City (4-1) :
une première historique pour les Algérois

Le Paradou AC a réussi une première historique sur le plan continental, en se qualifiant pour la phase de groupes de la Coupe de la Confédération africaine de football, après sa large victoire contre les Ougandais de Kampala City (4-1), en match retour des 16es de finale bis, disputé dimanche soir au stade du 5-Juillet (Alger).

Les Jaune et Bleu, qui avaient réalisé un bon résultat nul à l’aller  (0-0), ont bien parachevé le travail en effet lors de ce match retour,  grâce notamment au très remuant Ishak Harrari, qui a ouvert le score dès la  8′. Une joie de courte durée cependant, car Okello avait égalisé pour les  Ougandais à la 23e, sauf que les Algérois ont vite fait de reprendre  l’avantage au score, grâce à Yousri Bouzok, ayant transformé un penalty à  la 37′, permettant à son équipe de rejoindre les vestiaires sur le score de  deux buts à un. Après la pause, les Pacistes ont légèrement changé de tactique, puisqu’ils  ont opté pour plus de prudence derrière, en procédant par des  contre-attaques rapides après la récupération du ballon. Une situation qui a permis aux Ougandais de réaliser un assez bon début de  deuxième mi-temps, sauf que la réussite devant le but leur avait fait  défaut. A l’inverse, les joueurs du Paradou ont fait preuve d’un incroyable  réalisme, y compris sur les balles arrêtées, qui étaient d’ailleurs à  l’origine des deux derniers buts. En effet, Ishak Harrari avait bénéficié d’un coup franc bien placé à la  64′, et il avait décidé le frapper directement, des 25 mètres. Le tir était  tellement puissant que le gardien Ougandais n’a fait que le repousser sur  la tête du jeune Abdelkader Kadri, qui ne s’était pas fait prier pour le  loger au fond des filets (3-1).
Quant au quatrième but, c’était sur un coup franc direct des 30 mètres,  que le métronome Aymen Bouguerra a envoyé en pleine lucarne (70′).
Malgré l’ampleur du score, les Pacistes semblaient loin d’être rassasiés,  puisqu’ils ont continué à jouer l’attaque à outrance pendant les vingt  dernières minutes, manquant de très peu d’ajouter d’autres buts. Quoique, cette fois, la réussite n’était pas au rendez-vous et l’arbitre  de la rencontre a mis fin aux débats sur le score de quatre buts à un, mais  qui suffisait au bonheur des Algérois, qualifiés pour le première fois de  leur histoire pour la phase finale d’une joute continentale. En revanche, l’autre représentant algérien dans cette compétition, le CR  Belouizdad a été moins chanceux, puisqu’il a été éliminé au tour précédent  par les Egyptiens du FC Pyramids (aller : 1-1, retour : 0-1).