vendredi , 24 mai 2019

...:
Une profonde opération main propre

Du jamais vu ! Prés d’une soixantaine de personnalités qui exerçaient de hautes fonctions dans l’Etat, il n’y a pas si longtemps, ont défilé devant la justice en une seule journée. Parmi elles figurent deux ex premiers ministres qui ont dirigé les gouvernements successifs de ces dernières années. Tout ce beau monde doit répondre de collision entre le politique et les oligarques qui ont pris une place plus que grande ces derniers temps et qui sont soupçonnés d’enrichissements illicites grâce justement à l’appui de ces responsables.
Bien sûr, à ce jour, ces ex ministres et autres grands responsables sont convoqués en tant que témoins, mais rien ne dit qu’ils continueront (du moins pour une bonne partie d’entre eux) à pouvoir bénéficier très longtemps de ce statut et que fatalement ils doivent répondre de leurs actes et du degré de leur implication dans bon nombre de dossiers de corruption et de dilapidation du deniers publics.
Mais à l’heure actuelle, il faut toujours garder en tête que la présomption d’innocence doit être de mise dans ce genre de cas, mais aussi, il faut que la justice passe et elle doit passer, et ce sera à elle seule de décider de la suite à donner à chacun de ces dossiers et à chacun de ces hommes cités dans ces affaires quel que soit leur statut.
Ces bouleversements et ces grands moments d’histoire sont en réalité une conséquence directe de ce formidable mouvement populaire né un certain 22 février qui a changé bien des plans pré- établis et bien des passages en force qui ont été tués dans l’œuf et qui se sont anéantis un certain 02 avril avec la démission de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika.
Ce sont là, certes, de grandes victoires du Hirak qui voit une importante partie de ses revendications satisfaites, mais il reste encore à trouver une sortie de crise consensuelle qui permettra au pays de concrétiser ce souhait d’édification d’une nouvelle république plus juste et démocratique où la voix et le pouvoir du peuple seront au dessus de toutes les autres considérations et où toutes les bonnes volontés et les bonnes énergies seront au service du développement du pays.
Il s’agit de mettre fin à toutes les dérives auxquelles nous avons assistées ces dernières années et d’en finir une bonne fois pour toutes avec ces pratiques de corruption, de clientélisme et de passe droit et d’arriver à ce que chaque responsable sache une bonne fois pour toute qu’il est là au service du pays et du peuple uniquement et que l’Algérie n’est pas un bien privé où il peut se permettre tous les dépassements et les dérives jusqu’à appauvrir tout un peuple pour servir un clan.

Par Abdelmadjid Blidi