vendredi , 28 juillet 2017
<span style='text-decoration: underline;'>Handball | Mémorial du regretté Belalia Mourad - salle Akid Lotfi - Oran </span>:<br><span style='color:red;'>Une reconnaissance pour un sportif hors pair</span>
© Ouest Tribune

Handball | Mémorial du regretté Belalia Mourad - salle Akid Lotfi - Oran :
Une reconnaissance pour un sportif hors pair

La salle Akid Lotfi a abrité, samedi passé, le mémorial dédié au regretté, Belalia Mourad, ravi aux siens, à l’âge de 32 ans, après avoir beaucoup donné à la discipline, en tant que joueur.

Ce handballeur avait fait ses débuts au club ASHO, sous la coupe de l’entraineur, Beserjerari Houari, avec lequel il a fait toutes ses classes, puis avec l’entraineur, Attallah Kouider jusqu’en « juniors ». Obligé de quitter son club formateur, faute d’équipe « seniors », il rejoint les rangs du club de l’USTO, puis le CSO, où il avait continué à briller. Et ce, jusqu’à cette date fatidique de sa disparition, le 21 janvier 2013. C’est le club de handball HBCO, présidé par Attallah Kouider, en collaboration avec des anciens joueurs Oranais, qui a eu l’honneur, d’organiser l’événement.
Au programme, on a mis sur pied deux matchs galas. La première rencontre a vu les anciens d’Oran, surtout ceux qui avaient connu Belaïa, entre autres, les Khalladi, Nedjel, Bouziane, Abbes Bechouche ou Bouhadiba, croiser le fer avec les anciens de Misserghine, les Belarbi, Mebarki, Zaiter, Berkani, Hadjri ou Fekraoui et Belhadj.
A la deuxième rencontre gala, ce se sont ses anciens coéquipiers de l’ASHO et du CSO, qui ont animé ce mémorial avec joie, amertume et une pensée, pour le regretté Belalia. La nombreuse assistance, était composée d’anciens handballeurs, dont Chiboub Choukri, d’entraineurs et de passionnés de la discipline, notamment de toute la famille du disparu et ses jeunes enfants. Le jeune club « Ouled El Bahia », qui active fortement, dans le domaine caritatif, a également été convié au mémorial.
Mais le fait notable, c’était la présence des anciennes handballeuses, dont des internationales, qui ont tenu à être de la fête, et souhaitaient elles aussi, se produire dans un match gala. Mais faute de temps, elles n’ont pu se produire, vu que la plupart sont des mères et des femmes au foyer. On citera parmi ces anciennes, les internationales, Alia Lila, Khellafi Fatima, Benyamina Malika, Nawal Merad, les sœurs Degueg Fadila et Nadia, ou autres Khiter Samira, Bensafi Zoulikha, Belaid Kheira, Bensmain Fadela et Benmouna Rabha. Au terme des deux matchs galas, ce mémorial a été clôturé, par une cérémonie de remise de médailles et de trophées, dans un moment émouvant. On notera parmi les organisateurs, la technicienne au sport et entraineur au HBCO, Sidi Ouis, qui était au four et au moulin, pour la réussite de l’événement. Tous ceux qui ont contribué à ce mémorial, se sont donné le mot, pour la prochaine édition, qui sera de dimension internationale. L’organisateur, Attallah Kouider, président du HBCO, s’est montré heureux, de la réussite de ce mémorial : « L’idée provient de ses coéquipiers, qui ont tout mis en marche, ainsi que les moyens, pour la mise sur pied de ce mémorial. Le mérite de la réussite de cet événement, revient aux joueurs, qui sont venus même de France et d’ailleurs pour l’occasion». Ce fut le même avis de son ancien entraineur, Besserdjerari Houari : « J’ai eu sous ma coupe Belaïa, au club ASHO depuis son jeune âge, de la catégorie « école » jusqu’en cadets. Je ne saurais comment décrire ce jeune disparu, au regard de sa gentillesse, sa politesse, son éducation et sa volonté d’aller de l’avant. Il était un modèle pour ses coéquipiers ». Enfin, l’ancien Handballeur Khalladi Houari Brahim, entraineur aujourd’hui en France, n’a pu cacher son amertume : « Cette bonne initiative est à encourager, et doit se perpétuer chaque année, car Belalia était plus qu’un joueur, par sa gentillesse, son respect des autres et sa bonne éducation. Merci à tous ceux qui ont contribué au bon déroulement de l’événement ».

B.Sadek