mardi , 25 septembre 2018
<span style='text-decoration: underline;'>Journée mondiale pour la prévention du suicide </span>:<br><span style='color:red;'>Une vingtaine de tentatives de suicide enregistrée au 1er trimestre de cette année</span>
© Illustration

Journée mondiale pour la prévention du suicide :
Une vingtaine de tentatives de suicide enregistrée au 1er trimestre de cette année

Le nombre de cas de suicide et de tentatives de suicide ne fait qu’augmenter, un mal être qui est considéré par certains, comme un vrai problème de santé public.

En effet, il ne passe pas un jour sans que ne soient admises au niveau des urgences du CHU d’Oran ou de l’EHU des personnes ayant attenté à leur vie. Si certaines sont sauvées in extrémis, d’autres passent à trépas. Quant aux moyens utilisés, ils sont nombreux.
Si certains optent pour les barbituriques ou encore les produits caustiques, utilisés le plus par la gente féminine, d’autres choisissent la défenestration ou encore l’immolation. Quant aux causes menant au suicide, elles sont nombreuses. Mais la majorité a trait à la mal-vie ou la drogue. Le manque de ces produits prohibés peut conduire la personne à mettre fin à sa vie ou encore ce sont les effets secondaires des drogues qui bien des fois conduisent à l’acte. Parfois, ce sont également les déceptions sentimentales…Deux semaines auparavant, ce sont dix tentatives de suicide qui ont été enregistrées par les services des urgences du CHU d’Oran. Parmi ce nombre, on constatera que dans leur majorité, il s’agit de femmes.
On notera six jeunes filles, une mère de famille, ainsi qu’un homme. Si ce dernier avait tenté de mettre fin à sa vie en se jetant du pont Zabana, il ne sera sauvé que suite à l’intervention rapide des policiers et des pompiers. Les victimes femmes pour la plupart, ont utilisé des barbituriques, voire des produits caustiques pour mettre fin à leur vie, alors que l’une d’elles s’est coupé les veines. Selon un bilan des urgences du CHUO, au premier trimestre de cette année, on compte plus d’une vingtaine de tentatives de suicide au moyen de produits caustiques. Concernant les tentatives de suicide par immolation, l’année passée le service des brûlés au niveau de l’EHU d’Oran a enregistré, selon une étude au courant de l’année 2016, une vingtaine de cas. Les victimes sont toutes décédées à l’exception d’une.
A noter que la première immolation qui est survenue en avril 2011 a alerté les spécialistes qui ont expliqué que la première tentative de suicide doit être considérée comme un appel au secours de la part du mis en cause car la récidive n’est pas à écarter. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le suicide est considéré comme un sérieux problème de santé publique mais que l’on peut éviter. On compte actuellement, près d’un million de décès annuels dû au suicide. Selon les estimations, le nombre de décès dû au suicide, pourrait passer à 1,5 million d’ici 2020. Le thème de cette journée pour cette année, sera «Travaillons ensemble, pour prévenir le suicide». L’appel au secours des suicidaires doit être pris en considération afin de limiter les dégâts occasionnés par cet acte de désespoir.
F.Abdelkrim