samedi , 23 septembre 2017
<span style='text-decoration: underline;'>Mostaganem </span>:<br><span style='color:red;'>Visite de travail et d’inspection du wali</span>
Le wali de Mostaganem © D.R / Archives

Mostaganem :
Visite de travail et d’inspection du wali

En compagnie du P/APW, de directeurs de l’exécutif concernés et du chef de daïra, le wali a effectué hier, une visite de travail et d’inspection dans la commune de Mazagran et de Mostaganem, pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de certains projets.

Ainsi, sur le bas Mazagran, en face de la route d’Oran, une entreprise chinoise réalise un programme de trois cents logements promotionnels publics, dont le maître d’ouvrage est la direction régionale de l’entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI). Ces futurs logements constitueront une fois achevés un mini-pôle urbain avec commerces intégrés et des espaces verts et une école primaire. Déjà, cent seize logements accusent un taux d’avancement des travaux atteignant 80 %. Le wali qui a reçu des explications du directeur régional de l’ENPI, venu d’Oran, et du représentant de l’entreprise chinoise, a fourni aux intéressés des orientations pour bien exécuter le projet et a surtout insisté sur le financement. L’eau potable est prête pour alimenter les futurs habitants des trois cents logements en question. Ensuite, le wali a eu une discussion avec un professeur et des étudiants de l’école régionale des beaux-arts qui faisaient des fresques sur un mur long de quelques centaines de mètres en vue d’embellir ladite route qui sera un boulevard que les visiteurs auront plaisir à contempler, le port de par les baraudages d’un long mur de clôture conçu de façon esthétique à cet effet. Les travaux sont en cours, de même que ceux relatifs à la réhabilitation des immeubles, datant de l’époque coloniale et situés face au port. Le wali a eu également, à une centaine de mètres plus loin, des explications sur l’aménagement de l’accès au port. Restaurants, cafétérias, parking sont prévus. Des explications concernant l’aménagement de l’oued Aïn Sefra qui traverse la ville en son milieu sur une longueur de cinq kilomètres. Son embouchure se situe près du port. Des espaces verts, des aires de jeux seront réalisées pour les habitants et visiteurs pour se détendre et goûter aux loisirs. Même un pont reliant le quartier La Marine au faubourg populaire et ancestral de Tigditt, sera réalisé. Ce pont passera sur l’oued Aïn Sefra. Les immeubles de la cité Remila qui font face à la route du port en amont font l’objet de peinture des façades. Le wali a discuté avec leurs habitants sur tout ce qui concerne l’embellissement des lieux et leurs protections.

Charef.N