dimanche , 14 août 2022
<span style='text-decoration: underline;'>LA PRODUCTION ALGÉRIENNE AUGMENTERA DE 2000 B/J L’Opep+ augmente sa production de 100 000 barils/jour dès septembre</span>:<br><span style='color:red;'></span>

LA PRODUCTION ALGÉRIENNE AUGMENTERA DE 2000 B/J L’Opep+ augmente sa production de 100 000 barils/jour dès septembre:

Les pays membres de l’Opep et leurs alliés ont décidé hier d’augmenter légèrement leur production de pétrole. La production sera, ainsi, augmentée de 100 000 barils par jour (bpj) en septembre, une hausse relativement minime dans la lignée des décisions précédentes.

En effet, l’Organisation des pays exportateurs et ses alliés ont décidé de relever légèrement les objectifs de production pour la rentrée, hier lors d’une réunion à Vienne. Ainsi, la production sera augmentée de 100 000 barils par jour (bpj) en septembre, une hausse relativement minime dans la lignée des décisions précédentes.
À titre de comparaison, en juin l’organisation avait opté pour une augmentation de 648 000 bpj en juillet. Sur ce sujet, le ministre de l’Energie et des mines, Mohamed Arkab a estimé qu’au terme des discussions, « tout en restant extrêmement vigilants, nous avons pris la décision que nous procéderons en septembre à une augmentation globale de 100.000 Mb/j de la production de l’OPEP et de ses partenaires de la Déclaration de Coopération. Nous réexaminerons la situation du marché lors de notre prochaine réunion dans un mois et nous prendrons les décisions idoines pour maintenir la stabilité et parvenir à l’équilibre du marché pétrolier international. Avec cette décision, la production algérienne augmentera de 2000 b/j pour atteindre un niveau de 1.057 Mb/j en septembre ».
Le ministre de l’Energie, qui a pris part hier, par visioconférence, aux travaux à la 43ème réunion du Comité ministériel conjoint de suivi (JMMC) et à la 31ème Réunion ministérielle Opep –Non Opep, a indiqué que cette réunion était consacrée à l’examen de la situation du marché pétrolier international et à ses perspectives d’évolution à court terme ainsi qu’à l’évaluation du niveau de respect des engagements de la production des pays de la Déclaration de Coopération pour le mois de juin 2022. A l’issue de ces réunions, le ministre de l’Energie a déclaré que « lors des réunions de ce jour qui regroupe chaque mois l’OPEP et ses partenaires non-membres de l’Organisation, nous avons examiné la situation actuelle du marché pétrolier, ses perspectives à court terme et pour convenir d’une action commune afin d’assurer la stabilité et l’équilibre du marché ».
« En nous basant sur les travaux du Comité technique qui s’est réuni hier, nous avons pris note des incertitudes qui pèsent actuellement sur les fondamentaux du marché pétrolier. Nous avons considéré que ces risques pourraient potentiellement entraver le rebond attendu de la demande globale de pétrole au cours des prochaines semaines et créer davantage de volatilité sur les marchés. Nous avons réitéré notre volonté forte d’oeuvrer à la stabilité et à l’équilibre du marché pétrolier international en assurant un approvisionnement stable et régulier », ajoute le ministre. Par ailleurs, hier, le baril de Brent est repassé au-dessus de la barre des 100 dollars, à 101,55 dollars.
Noreddine Oumessaoud