mercredi , 25 novembre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Accidents de la circulation</span>:<br><span style='color:red;'>23 morts et plus de 40 blessés en 48 heures</span>
© D.R / Archives

Accidents de la circulation:
23 morts et plus de 40 blessés en 48 heures

Selon les services de la Protection civile, en 48 heures, pas moins de 23 personnes sont mortes plus de 40 autres ont été blessées dans plusieurs sinistres survenus à travers le pays. Du 25 Au 27 janvier, la Protection civile a enregistré 11 accidents ayant causé le décès, sur le coup, de 23 personnes et des blessures à 46 autres qui ont été traitées sur place puis évacuées vers les structures hospitalières. 
Le bilan le plus lourd a été enregistré au niveau de la wilaya de Saida. En effet, une terrible collision entre un bus de transport de voyageurs partant vers la wilaya d’El Bayadh et un taxi collectif venant de la wilaya de Bechar, s’est produite au lieudit «Sfid» sur l’un des tronçons de la route nationale N°06, longeant le territoire de la commune de Sidi Ahmed, dépendant de la wilaya de Saida et malheureusement a causé la perte de 16 passagers et de graves blessures à 19 autres victimes. Ce tragique accident est survenu jeudi dernier, selon un communiqué de la protection civile, qui a dépêché ses éléments sur les lieux du drame.
D’autre part, en dépit des campagnes de sensibilisation et les appels à la prudence, on constate une progression alarmante des accidents de la circulation. Il faut dire que les usagers de la route connaissent tous les dangers du non-respect du code et ses conséquences, mais feignent de les ignorer.
Durant la même période, les unités de la protection civile ont enregistré 5314 interventions dans les différents types d’intervention pour répondre aux appels de secours, suite à des accidents de la circulation, accidents domestiques, évacuations sanitaires, extinction d’incendies et dispositifs de sécurité… etc.
Par ailleurs, les secours de la protection civile de la wilaya de Tiaret, ont intervenu suite au décès d’une personne asphyxiée par le monoxyde de carbone CO, émanant d’un réchaud à gaz dans une habitation en cours de construction, sise au village dit Ghellal, commune et Daira d’Oued Lil. Il est à rappeler, que l’Algérie a enregistré en 2017, 25.038 accidents de la circulation ayant entraîné la mort de 3.639 personnes et la blessure de 36.287 autres au niveau national.
Selon les statistiques du Centre national de prévention et de sécurité routière (CNPSR) publiées la semaine écoulée, en 2017, plus de 3.600 personnes ont perdu la vie et près de 36.287 autres blessées dans plus de 25.000 accidents de la circulation. Avec ce chiffre macabre, l’Algérie continue de s’inscrire parmi les pays où l’on conduit le plus mal. Malgré ce chiffre sanglant, il faut dire que le bilan des victimes des accidents de la route en Algérie, a connu une baisse durant les dernières années et ce, grâce aux mesures de sécurité routière et aux procédures juridiques rigoureuses contenues dans la nouvelle législation, ainsi qu’aux campagnes de sensibilisation ayant mené à une baisse continue des indicateurs de l’insécurité routière. Déjà, par rapport à l’année 2016, le CNPSR note une baisse du nombre d’accidents (-13.23%), du nombre de morts (-08.84%) et du nombre de blessés (-17.54%), alors qu’en 2016 il a été enregistré 3.992 morts dans 28.856 accidents de la route, précise la même source.
Alger: Samir Hamiche