lundi , 18 octobre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Lutte contre la cybercriminalité et protection des réseaux et systèmes informatiques </span>:<br><span style='color:red;'>24 000 ingénieurs techniciens formés</span>
Cybercriminalité © D.R

Lutte contre la cybercriminalité et protection des réseaux et systèmes informatiques :
24 000 ingénieurs techniciens formés

Pour lutter contre la cybercriminalité et protéger les réseaux et systèmes informatiques, 24 000 ingénieurs techniciens ont été formés.

C’est ce qu’a annoncé hier le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Mohamed Mebarki, à partir de Tipaza en précisant que la formation de ressources humaines qualifiées, est une condition sine qua non pour lutter contre la criminalité électronique et la protection des réseaux et systèmes informatiques.
Nous avons initié, depuis 2002, des conventions avec des géants du domaine, à l’instar de «Huawei», «Microsoft» et «Cisco», au titre de la stratégie nationale de développement de l’économie numérique et de la sécurité cybernétique», a indiqué le ministre.
Intervenant à l’ouverture d’ateliers de formation sur la «Sécurité informatique et les nouvelles techniques de gestion des réseaux», au niveau du Centre d’excellence de formation dans les technologies de l’informatique et des métiers de téléphonie de Bou-Ismail, il a affirmé que «Le contexte géopolitique actuel, implique l’existence de risques, tant pour l’Algérie que pour d’autres pays du monde, en matière d’attaques cybernétiques visant ses bases de données et ses systèmes informatiques» a-t-il ajouté, non sans souligner «la gravité de ces risques aujourd’hui plus que jamais».
Le ministre a affirmé que «c’est dans la perspective de faire face à ces risques, que le ministère s’est lancé dans la formation d’une ressource hautement qualifiée».
Il a fait savoir qu’il y a la signature, à cet effet, d’une convention en 2002 avec la société «Cisco», laquelle a abouti à la création d’un centre pour la formation de «formateurs Cisco», parallèlement à la création, à partir de 2006, de 36 académies à travers le pays, en application d’un programme «ambitieux et novateur» visant une formation et une mise à niveau conformément aux normes mondiales en vigueur.
Au jour d’aujourd’hui, l’Algérie compte, selon le ministre de la Formation et de l’enseignement professionnels, 700 formateurs Cisco, en matière d’«exploitation», «exploration» et «sécurité», au moment où la même société «Cisco», a certifié 21.000 diplômes d’ingénieurs et techniciens a-t-il assuré, estimant que cet «effectif humain hautement qualifié» aura une «contribution certaine dans la protection des réseaux et systèmes électroniques des entreprises et institutions dont il a renforcé les rangs». M. Mebarki a réitéré devant les participants à ces ateliers de formation, la détermination du Gouvernement à aller de l’avant dans la formation d’une ressource humaine apte à relever les défis, et à être au diapason des évolutions en cours dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC), considérées comme «primordiales» dans l’économie mondiale a-t-il assuré.
Les participants à ces ateliers de formation sur la «Sécurité informatique et les nouvelles techniques de gestion des réseaux» qui se poursuivront jusqu’aujourd’hui, aborderont trois(3) axes principaux liés notamment aux «nouvelles orientations en matière de programmation et sécurité» et aux «nouvelles technologies et innovation en matière de gestion des ressources de réseaux».
Alger: Samir Hamiche