jeudi , 24 septembre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Lutte/championnats méditerranéens (2e journée/juniors)</span>:<br><span style='color:red;'>25 médailles dont 14 en or pour l’Algérie</span>
© D.R

Lutte/championnats méditerranéens (2e journée/juniors):
25 médailles dont 14 en or pour l’Algérie

Les sélections algériennes juniors (garçons et  filles) ont décroché 25 médailles (14 or, 5 argent et 6 de bronze), à  l’issue de la deuxième journée des championnats méditerranéens de lutte  cadets, juniors et seniors, organisés à la Coupole du Complexe olympique  Mohamed-Boudiaf d’Alger (29-31 mars).

En lutte libre, la sélection algérienne masculine a remporté de fort belle manière la première place par équipe après avoir décroché neuf médailles (7 or et 2 de bronze). Les sept médailles d’or ont été l’£uvre de Kateb Salahedine (57 Kg), Lakel Amine (62 Kg), Lakel Fares (70 Kg), Mehnane Adhim (86 Kg), Kibir Waleaddine (92 Kg), Farege Mohamed (97 Kg) et Oussama Abdellaoui (79 Kg), alors que Madjene Oussama (125 Kg) et Saidi Imad (65 Kg) ont pris le bronze. La compétition a été très rude devant les lutteurs grecs qui sont très costauds en lutte libre, la preuve ils ont récolté les 2e et 3e places du classement de la catégorie.
Après avoir été sacré du titre africain, je suis très heureux de partager ce titre ici à Alger, en attendant d’autres consécrations dans l’avenir. , a déclaré à l’APS Farege Mohamed, champion d’Afrique en titre. Les juniors algériens se sont également illustrés en lutte gréco-romaine, en remportant neuf (9) médailles (4 or 3 argent et 2 de bronze). Les médailles d’or ont été remportées par Naanaa Mourtada (60 Kg), Merabet Abdelmalek (63 Kg), Moumen Amar (72 Kg) et Benmerzouga Walid (130 Kg), alors que Djebari Abdeljabar (67 Kg), Rouabeh Fadi (77Kg) et Bendjeloul Amine (67 Kg) ont pris l’argent. Les deux médailles de bronze ont été décrochées par Mehani Sami (82Kg) et Khelif Laid (97 Kg).
En lutte féminine, les Algériennes voulaient vraiment gagner la première place par équipes, mais l’objectif n’a pas été réalisé face à des Tunisiennes beaucoup plus décidées à aller chercher la plus haute marche de podium, avec deux médailles d’or de plus par rapport à l’équipe algérienne au classement final. La sélection algérienne a remporté sept (7) médailles (3 or, 2 argent et 2 de bronze), alors que la Tunisie a terminé la compétition avec un total de six médailles (5 or et 1 argent).
Les trois médailles d’or algérienne ont été décrochées par Boura Farah (55 kg), Khelal lina (65 Kg) et Amoura Sandra (72 Kg), alors que Hammiche Amel (68 Kg) et Houfafe Rayan (57 Kg) se sont contentées de l’argent. Les deux médailles de bronze sont l’£uvre de Harcha Randjia (53 Kg) et Ibtissem Doudou (50 Kg).
La troisième et dernière journée des championnats méditerranéens des luttes associées verra le déroulement des épreuves consacrées à la catégorie des cadets (libre, gréco-romaine et féminine). Deux-cent-trente (230) athlètes représentant 11 pays dont l’Algérie prennent part à la 3e édition des championnats méditerranéens des luttes associées. Les pays participant sont : la France, la Serbie , la Grèce , le Portugal, l’Italie, le Maroc , la Tunisie, la Palestine , la Syrie et l’Egypte.

L’Algérie est représentée par 92 athlètes, toutes catégories confondues :
cadets (24 athlètes), cadettes (10), juniors garçons (21 athlètes),
juniors filles (08 athlètes),
seniors messieurs (19 athlètes) et dames
(10 athlètes)