lundi , 18 octobre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>DGSN </span>:<br><span style='color:red;'>280.500 affaires traitées en 2017</span>
© Archive / D.R

DGSN :
280.500 affaires traitées en 2017

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), a divulgué hier le bilan de ses activités au titre de l’année 2017. Ainsi, il a été question d’enregistrer plus de 280 500 affaires. 

Intervenant lors du Forum de la Sûreté nationale qui s’est tenu hier à l’Ecole supérieure de la police Ali-Tounsi, le contrôleur de police Ali Ferragh, directeur de la police judiciaire à la Direction générale de sûreté nationale (DGSN), a indiqué que «durant l’année 2017, il a été enregistré un volume de 228.793 affaires portées à la connaissance des services de police avec un taux de résolution de 68%». Dans ce contexte, il a révélé que «les grands indicateurs ont démontré que durant l’exercice 2017, il a été enregistré une hausse des affaires résolues par rapport à 2016». Le traitement de toutes ces affaires à 281.768 personnes, ont été interpellées. Il dira encore que parmi le nombre total des affaires de criminalité, 70% étaient liées aux atteintes aux personnes et aux biens. Le même responsable a estimé que les crimes de sang ont relativement diminué avec 130 affaires toutes résolues en 2017 contre 225 affaires en 2016. Pour ce qui est des affaires de coups et blessures volontaires, 40.822 affaires ont été traitées.
Il est également question d’enregistrer 6.886 infractions à la législation des stupéfiants à travers lesquelles 11.764 individus ont été inculpés de vente illicite et de consommation. Pas moins de 6963.02 kg de résine de cannabis, 1332.50 gr cocaïne, près d’un kg et demi d’héroïne, 672.515 comprimés psychotropes dont 7.214 d’ecstasy, ont été saisis. Pour ce qui concerne la criminalité économique, l’intervenant affirme que les services de la DGSN ont enregistré durant cette période, plus de 686 affaires. Concernant les affaires de cybercriminalité enregistrées durant la même période, ces dernières ont atteint 2.130 dont 1.570 ont été résolues ayant entraîné l’implication d’une centaine de personnes. D’autre part, les services de la police judiciaire de la Sûreté nationale, ont réussi à résoudre 2.062 affaires criminelles grâce au système automatique d’identification des empreintes digitales Afis (Automated Fingerprint Identification System).
Par ailleurs, le contrôleur, Hamid Goucem, directeur de la Police de l’air et des frontières (PAF), a présenté quant à lui, le bilan des activités de la police pour la même période de l’année en cours. Selon lui, 15.627.551 personnes ont été enregistrées à travers les différents postes frontaliers du pays, dont 12.086.400 Algériens et 3.541.151 étrangers. «10.000 ressortissants algériens ont fait l’objet de mesures d’expulsion, rapatriement, refoulement et reconduite à la frontière à partir de l’étranger» a-t-il dit.

Alger: Noreddine Oumessaoud