mercredi , 23 septembre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Gardes-côtes de la partie ouest du pays</span>:<br><span style='color:red;'>38 harragas interceptés</span>

Gardes-côtes de la partie ouest du pays:
38 harragas interceptés

Les Gardes-côtes de la partie ouest du pays, viennent d’intercepter 38 harragas au large des wilayas d’Oran, Ain Témouchent et Chlef. Les candidats à l’immigration clandestine ont été arrêtés à bord de plusieurs embarcations ayant pris la destination de l’autre rive de la Méditerranée, des pays sud de l’Europe très précisément, l’Espagne.

En dépit de toutes les mesures prises et mises en œuvre dans le cadre de la lutte contre ces tentatives quant à quitter clandestinement le territoire national, la harga continue à prendre de l’ampleur malgré les conditions climatiques rigoureuses.
Tout récemment, deux tentatives d’émigration clandestine ont été déjouées sur le littoral-est de la wilaya de Mostaganem. Dans ces deux opérations, 20 personnes ont été interceptées dont un mineur. Les unités de plongée des Gardes-côtes, ont, dans la première opération, intercepté une embarcation avec à son bord 10 personnes à 12 miles marins (22 km) au nord de Achâacha (80 km à l’est de Mostaganem).
Dans leur deuxième sortie, les mêmes unités ont réussi à déjouer une deuxième tentative d’émigration clandestine où 10 personnes arrêtées, étaient à bord d’un Zodiac à six miles marins (11 km) au nord de la commune de Abdelmalek Ramdane (35 km à l’est de Mostaganem). Les personnes arrêtées, originaires de la wilaya de Mostaganem, ont été reconduites vers le port commercial de Mostaganem pour les remettre aux services de sûreté qui devront les présenter ensuite devant la justice. Début décembre dernier, six tentatives d’émigration clandestine impliquant 61 personnes, ont été déjouées dans la wilaya de Mostaganem. Des unités relevant de ce corps constitué, ont intercepté quatre embarcations dotées de moteurs, avec à leur bord 43 personnes. L’interception a eu lieu à 15 miles marins (28 km) au Nord-est de Mostaganem. Les personnes arrêtées et transférées au port commercial de Mostaganem, ont pris le départ des plages de Sidi Mejdoub, de Mostaganem, de Sidi Lakhdar et de Achâacha dans le but d’atteindre les côtes espagnoles.
D’autre part, les éléments du groupement territorial des Gardes-côtes, ont mené une opération combinée avec la gendarmerie nationale qui a permis de déjouer deux tentatives d’embarcation clandestine de 18 personnes à partir des plages de Sidi Mejdoub et de Stidia. A Oran, les unités du groupement territorial des Garde-côtes, ont réussi à mettre en échec au nord de Cap Falcon, dans la commune d’Ain El Türck, une tentative d’émigration clandestine de 37 harragas, dans deux opérations distinctes. Un premier groupe formé de 25 harragas qui était à bord d’un pneumatique, a été intercepté à deux heures du matin par les Gardes-côtes à 8 miles au nord de Cap Falcon à Aïn El Türck, a-t-on expliqué précisant que «trois ressortissants africains figurent parmi les candidats à l’émigration clandestine». Un second groupe au nombre de 12 harragas dont une femme, également à bord d’un pneumatique, a été intercepté à 10 miles au nord de Cap Falcon par les unités du groupement territorial des Gardes-côtes d’Oran.
Mohamed Aissaoui