dimanche , 26 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Nouveaux développements dans le dossier d’importation de véhicules neufs</span>:<br><span style='color:red;'>4 dossiers seulement examinés</span>

Nouveaux développements dans le dossier d’importation de véhicules neufs:
4 dossiers seulement examinés

La ministère de l’Industrie évoque clairement des «réserves» exprimées par la Commission à l’endroit des concessionnaires candidats pour avoir des agréments. Ces réserves seront ainsi notifiées aux opérateurs pour leur levée.

Annoncée pour les tous prochains jours, la délivrance des agréments d’importation de véhicules neufs au profit des concessionnaires, n’aura finalement pas lieu. La Commission technique qui a planché dans le courant de la semaine écoulée avait annoncé par le biais de l’Aps qui a repris les propos du président du secrétariat de ladite commission, la finalisation de nombreux sujets, a finalement officiellement communiqué, hier, le traitement de 4 dossiers seulement, sur les 32 reçus à ce jour. Le communiqué du ministère de l’Industrie qui a été destinataire du premier rapport de cette commission révèle que «lors de réunions tenues les 27, 28 et 29 juin 2021 au siège du ministère, conformément aux dispositions de l’arrêté ministériel du 30 mai 2021 régissant ses travaux, le Comité a examiné à l’ordre du jour 4 dossiers déposés par des opérateurs économiques». Contredisant les déclarations quelque peu trop optimistes de la semaine écoulée, le ministère semble vouloir corriger une communication qui, visiblement n’allait pas dans le sens du taux d’avancement du dossier de l’importation des véhicules neufs. Et pour cause, le département de l’Industrie qui, présentement n’a pas de ministre à sa tête, en raison de la démission du gouvernement Djerad, alors que celui de M.Benabderahmane n’est pas encore constitué, a clairement évoqué dans son communiqué, des «réserves» exprimées par la Commission à l’endroit des concessionnaires candidats pour avoir des agréments. Ces réserves seront ainsi notifiées aux opérateurs pour leur levée. On apprend de la même source que les demandes associées sont ainsi automatiquement ajournées «jusqu’à satisfaction par les opérateurs des compléments d’information requis», a informé le ministère. En d’autres termes et contrairement à ce que l’opinion nationale avait pu croire au sujet de la résorption de la crise de l’importation des véhicules neufs, la question n’a connu finalement aucune évolution positive. Les choses en restent ainsi en l’état. Cela étant, le même communiqué annonce que le comité poursuivra ses travaux, à partir de demain. Les travaux seront consacrés à l’étude des 28 dossiers restants, en plus des quatre déjà ajournés. L’examen se fera «conformément aux dispositions du décret exécutif n 21-175 modifiant et complétant les dispositions du décret exécutif 20-227 fixant les conditions et les modalités d’exercice de l’activité de concessionnaire de véhicules neufs », affirme le ministère de l’Industrie qui rappelle que les dossiers, sous examen de la commission technique, relèvent des domaines des véhicules particuliers et utilitaires, camions, tracteurs routiers, autocars et camionnettes, engins roulants et enfin tracteurs agricoles.
Yahia Bourit