dimanche , 26 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>El Braya ( Oued-Tlélat)</span>:<br><span style='color:red;'>6 quintaux de «dinde» saisis par les gendarmes dans une ferme</span>
© Archives

El Braya ( Oued-Tlélat):
6 quintaux de «dinde» saisis par les gendarmes dans une ferme

Dans le cadre des efforts déployés par la gendarmerie nationale d’Oran pour la préservation de l’environnement ainsi que la protection du citoyen des intoxications alimentaires et la préservation de la santé publique, surtout durant la saison estivale, une tentative de commercialiser une quantité de viande blanche vient d’être déjouée par les éléments de la brigade de la Protection de l’environnement relevant du groupement de la Gendarmerie, en collaboration avec les éléments de la section de recherche et d’investigation.

En effet, encore une fois, les gendarmes d’Oran ont mis en échec une opération de mise en vente illégale de viande impropre à la consommation. Cette fois-ci, la quantité est estimée à plus de 600 kg équivalent de 6 quintaux de viande blanche «dinde», a-t-on appris hier du groupement territoriale de la gendarmerie nationale d’Oran. Il s’agit d’un énième abattoir clandestin découvert. Le lieu est une ferme sise dans la localité d’El Braya, daïra de Oued-Tlélat.
C’est agissant sur des informations parvenues aux les éléments de la gendarmerie nationale de la brigade de la protection de l’environnement faisant état de l’existence d’un abattoir clandestin, qu’une enquête a été ouverte.
Munis d’un mandat de perquisition délivré par monsieur le procureur du tribunal de Oued Tlélat, les éléments de la gendarmerie nationale, de la brigade d’environnement et ceux de la section de recherche, accompagnés des représentants de la direction du commerce, ainsi que les services vétérinaires se sont rendus mardi à 17h sur les lieux, où ils ont mis la main sur une quantité de 500 kg de dinde abattus et près à la commercialisation.
L’opération s’est soldée ainsi par la saisie de 107 kg de dindes «vivants», du matériel utilisé dans l’abattage a été saisis aussi, ainsi que trois frigo. L’expertise vétérinaire a confirmé que la viande blanche était impropre à la consommation. Alors que le propriétaire de la ferme va être présenté devant le parquet, une enquête est ouverte.
Il est important de signaler que ce phénomène de la mise en vente illégale de la viande blanche et la mise en danger de la santé publique prend de plus en plus de l’ampleur, malgré tout le dispositif mis en place et les efforts déployés par l’Etat pour mettre un terme à ce phénomène.
H.B