mardi , 19 octobre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Consolidation du transport scolaire à Aïn Defla</span>:<br><span style='color:red;'>70 chauffeurs bientôt affectés aux zones d’ombre de la wilaya</span>

Consolidation du transport scolaire à Aïn Defla:
70 chauffeurs bientôt affectés aux zones d’ombre de la wilaya

Soixante-dix (70) chauffeurs seront affectés «très prochainement» aux zones d’ombre de la wilaya de Aïn Defla en vue d’y renforcer le transport scolaire, a indiqué dimanche le wali Embarek El Bar.

«Le problème du transport scolaire n’est pas toujours lié au manque de bus, mais a parfois trait au manque de chauffeurs professionnels comme c’est le cas pour certaines zones d’ombres de la wilaya auxquelles nous allons affecter très prochainement 70 chauffeurs», a précisé le wali lors du conseil de l’exécutif de la wilaya.
Rappelant les dernières directives du président de la République au sujet de la nécessité d’améliorer les conditions de scolarisation des élèves des zones d’ombres, en leur fournissant particulièrement repas chauds et transport, M. El Bar a invité les responsables locaux des régions concernées à prendre attache avec les services de la wilaya pour le règlement de tout problème s’y rapportant. «Il est intolérable qu’une école soit dépourvue de repas chauds ou de transport scolaire, une situation qui exacerbe le phénomène de déperdition scolaire», a-t-il soutenu.
Evoquant le développement à l’échelle de la wilaya, il a fait état de nombreux projets non lancés durant les dernières années pour cause, notamment, de non accomplissement des procédures relatives au choix du terrain. «Si le non lancement d’un projet donné relevait de contraintes liées, par exemple, à l’opposition, cela aurait, à la limite, été compréhensible, mais évoquer l’absence de choix de terrains en guise d’arguments à cet état de fait ne tient absolument pas la route», a-t-il martelé. Dans le but d’une plus grande efficience, il a appelé à davantage de complémentarité dans le travail, invitant les chefs de daïras à coordonner avec les directeurs de l’exécutif lors de leurs sorties sur terrain.
Pour le wali, il n’est désormais plus permis pour les commis de l’Etat d’adopter une «attitude de spectateur», exhortant les responsables des daïras et leurs collaborateurs à aller sur le terrain afin de s’enquérir des problèmes des citoyens. Concernant la vaccination contre le nouveau coronavirus (covid-19), le chef de l’exécutif a instruit les responsables locaux du secteur de la santé à accélérer l’opération, notamment dans ce contexte marqué par le relâchement de la population en matière de respect des gestes barrières.
Le SG de la wilaya, les chefs de daïras et les directeurs de l’exécutif ont pris part à cette rencontre abritée par la wilaya.