dimanche , 25 octobre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>En visite de travail et d’inspection dans les hauts plateaux</span>:<br><span style='color:red;'>Le périple de Abdelaziz Djerad dans la wilaya de Djelfa</span>

En visite de travail et d’inspection dans les hauts plateaux:
Le périple de Abdelaziz Djerad dans la wilaya de Djelfa

Le périple du Premier ministre l’a mené encore en profondeur de la wilaya de Djelfa, plus exactement dans la daïra d’El Birine, sise à 137 km au nord du chef-lieu. Il y a inspecté un important projet sanitaire pour la région et qui consiste en un hôpital de 60 lits dont les travaux de réalisation et l’équipement ont été achevés. Un acquis de taille pour la population locale.

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, était hier à Djelfa, pour une visite de travail et d’inspection, censée lui permettre d’inspecter et d’inaugurer un certains nombre d’infrastructures économiques et sanitaire. La dynamique que connaît cette wilaya est, en effet, remarquable en comparaison avec la léthargie qu’elle vivait depuis des années. Il faut souligner à ce propos que ladite dynamique n’est pas concentrée dans le chef lieu de wilaya, bien au contraire. En effet, dans la daïra de Ain Oussera située à plus de 100 km de Djelfa, le Premier ministre, accompagné d’une forte délégation ministérielle, a inauguré un marché de gros de fruits et légumes. Une infrastructure stratégique qui devrait combattre le phénomène de la spéculation, organiser les filières agricoles et trouver des débouchés concrets à la production de fruits et légumes. Ce marché de gros de dimension régionale, couvrira les besoins de pas moins de neuf wilayas avoisinantes. Le Premier ministre a mis en exergue «l’importance de cet espace commercial». Il a également défendu le principe de la «coordination» entre les marchés régionaux du pays, «en vue de garantir un équilibre dans l’approvisionnement du marché en différents produits et, partant, éviter la pénurie et les méventes», a-t-il insisté. Il n’omettra pas de souligner «la réalisation de structures et d’installations ne suffit pas, car nous avons encore plus besoin de leur assurer une gestion moderne et numérisée», a-t-il soutenu.

A côté de cette réalisation publique, M. Djerad a procédé à l’inauguration d’une usine de recyclage du papier qui a été récemment reliée à l’énergie électrique. Après une inspection de la chaîne de production de cette unité industrielle, le Premier ministre a souligné «l’importante contribution attendue de cette unité dans le soutien de l’industrie de transformation, notamment en matière de couverture des besoins du marché national en produits locaux, et partant la réduction de leur facture d’importation».
L’occasion pour M Djerad d’affirmer que «le Gouvernement œuvre pour l’encouragement de la petite et moyenne entreprise, et l’Algérie possède les compétences requises pour ce faire».
Le périple du Premier ministre l’a mené encore en profondeur de la wilaya de Djelfa, plus exactement dans la daïra d’El Birine, sise à 137 km au nord du chef-lieu. Il y a inspecté un important projet sanitaire pour la région et qui consiste en un hôpital de 60 lits dont les travaux de réalisation et l’équipement ont été achevés.
Un acquis de taille pour la population locale. Sur place, Abdelaziz Djerad, a instruit les autorités à la baptisation de l’hôpital du nom du défunt Moudjahid colonel Ahmed Bencherif. «Cette démarche vient en reconnaissance du rôle de cet enfant de la région, et de ses sacrifices consentis pour le pays», a indiqué le Premier ministre.
Toujours dans le secteur sanitaire et cette fois dans la ville de Djelfa, M. Djerad a posé la première pierre d’un projet tant attendu par les citoyens, à savoir un Centre anti-cancer (CAC).
Ce projet a été inscrit par le président de la République. Il lui accorde une attention particulière, manifestée lors de plusieurs Conseils des ministres, a souligné le Premier ministre.
La visite d’inspection s’est poursuivie avec l’inauguration d’une Ecole des métiers des Travaux publics, sis au Pôle urbain de Berbih, avant de se rendre dans la commune de Sidi Bayazid (65 km à l’est du chef-lieu). Sur place, le Premier ministre s’est enquis des projets devant concourir à l’amélioration du cadre de vie des citoyens résidant dans des zones d’ombre.
Anissa Mesdouf