jeudi , 25 février 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Alimentation en eau potable</span>:<br><span style='color:red;'>Le dessalement d’eau de mer est l’unique solution</span>

Alimentation en eau potable:
Le dessalement d’eau de mer est l’unique solution

L’unique solution pour garantir l’alimentation en eau potable à long terme, est de s’orienter vers l’exploitation des eaux non conventionnelles, dont le dessalement de l’eau de mer.

Lors de sa visite de travail jeudi dans la région de Blida, le ministre des Ressources en Eau, Arezki Berraki a souligné que l’unique solution pour garantir l’alimentation en eau potable à long terme, est de s’orienter vers l’exploitation des eaux non conventionnelles, dont le dessalement de l’eau de mer, tout en précisant que ceci d’autant plus qu’une majorité de la population vit près et le long de la bande littorale. Ainsi, le ministre a estimé, que le règlement du problème de déficit en eau, en période de sécheresse notamment, passe par le recours au dessalement d’eau de mer, ceci d’autant plus que 90% des citoyens vivent près et le long de la bande littorale.
Il a fait cas, à cet effet, du lancement d’un avis d’appel d’offres pour la réalisation de trois stations de dessalement d’eau de mer, qui s’ajouteront à quatre actuellement en chantier et 11 autres opérationnelles, signalant que son département ministériel prévoit une production de deux milliards de M3 d’eau de mer dessalée à l’horizon 2030, a-t-il indiqué.
Dans le cadre de l’orientation prise pour l’exploitation des eaux non conventionnelles, M. Arezki Berraki a assuré que ses services comptent exploiter les eaux épurées dans l’irrigation agricole, en vue d’»atténuer la pression sur les forages destinés à assurer la couverture des besoins des populations en eau potable», a-t-il expliqué.
Lors de sa visite, il avait procédé à l’inauguration d’une station d’épuration des eaux usées à Beni Merad et à l’inspection du projet de nettoyage du bassin de collecte des eaux de l’Oued Chiffa, en plus d’autres projets.
A souligner que l’accès aux ressources en eau et l’alimentation en eau potable sont les défis majeurs auxquels l’Algérie fait face pour atténuer les effets du stress hydrique qui menace notamment l’agriculture et les populations. Afin de réaliser ces objectifs, le département des ressources en eau ne cesse de mettre des moyens et de stratégie pour accompagner le plan de sécurisation de l’alimentation en eau potable et également le développement agricole. Dans ce sens, le ministre des Ressources en eau avait indiqué que le Gouvernement œuvre actuellement pour lancer un programme supplémentaire du secteur des ressources en eau au titre de l’exercice 2021 à l’effet de prendre en charge les besoins des citoyens des différentes wilayas du pays.
Noreddine Oumessaoud