dimanche , 28 février 2021

Un tournant

Le discours est fort, clair et pragmatique. Le président de la République a confirmé ce jeudi par les mots et les gestes son attachement et sa volonté de répondre aux aspirations du changement exprimées depuis le 22 février 2019 par le hirak, mais aussi de continuer l’édification de la nouvelle Algérie qui coupera tous les ponts avec la gestion chaotique et les dérives de toutes sortes de ces dernières années.
La première des décisions à retenir est la dissolution de l’Apn, une institution qui est loin de représenter les aspirations du peuple et qui pour beaucoup de citoyens ne peut et n’a jamais été la résultante du choix populaire, mais un fait du prince dans un système pourri et de cooptation fait pour et par les mêmes cercles avec l’unique souci de défendre les privilèges d’une même caste. Un dilemme profond qui a fait de la députation une profession pour certains apparatchiks qui infestent le parlement depuis plus d’une vingtaine d’années, autrement dit des personnages qui sont reconduits à chaque élection et jamais réellement réélus. Un fait qui a fait que certains députés ont grandement profité de leur immunité jusqu’à arriver à l’impunité et se croire tout permis. Désormais c’est fini et les vieux meubles seront cette fois délogés du palais de Zighoud Youcef.
L’autre décision à retenir c’est ce remaniement ministériel qui verra les ministres qui ont failli débarqués de leurs postes et remplacés par des hommes et des femmes plus compétents et capables de relever les innombrables défis auxquels fait face la nation. Des ministres qui ont déçu aussi bien le président que le citoyen, comme l’a clairement signifié le chef de l’Etat qui a déclaré que :
«Un remaniement ministériel sera opéré et annoncé dans les prochaines 48 heures», et touchera «les secteurs ayant enregistré, à notre sens et du point de vue des citoyens, des lacunes en termes de règlement des problèmes».
L’autre décision forte du président Tebboune, c’est la grâce qui sera accordée aux détenus du hirak. Un geste de bonne volonté du chef de l’Etat en direction des jeunes hirakistes et un signe de la sincérité du président à mener toutes les réformes à leur terme et bâtir ensemble cette nouvelle Algérie plus démocratique, plus tolérante qui aspire à un avenir meilleur.
Clairement, l’Algérie est en train d’amorcer un virage historique et de s’engager dans une toute nouvelle ère où elle aura besoin de la conjugaison des efforts de tous ses enfants. C’est peut être là une occasion unique de voir enfin cette Algérie rêvée par nos valeureux chouhada se concrétiser sur le terrain. Et c’est le défi que nous devons tous relever comme un seul homme.
Par Abdelmadjid Blidi