mardi , 11 août 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Report de la CAN-2021</span>:<br><span style='color:red;'>Ahmad Ahmad: «La santé est une priorité absolue»</span>

Report de la CAN-2021:
Ahmad Ahmad: «La santé est une priorité absolue»

Le président de la Confédération africaine de football (CAF) Ahmad Ahmad a expliqué le report de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2021 au Cameroun d’une année, par un souci exclusivement sanitaire, face à la pandémie de coronavirus (COVID-19), qualifiant de «sacrée» la mission de l’instance continentale de «protéger la santé de tout le monde».

«Les situations d’urgence se sont multipliées ces dernières semaines, la CAF a pris certaines décisions très importantes dans ce sens, dont le report de la CAN-2021 à janvier 2022. La santé est une priorité absolue. Nous devons rester vigilants car le pic n’a pas encore été atteint dans certaines régions d’Afrique. Protéger les sportifs, les équipes, le public et même les médias est une mission sacrée de la CAF», a déclaré Ahmad Ahmad lors d’un point de presse tenu par visioconférence. Le premier responsable de l’instance continentale s’exprimait à l’issue de la réunion du Bureau exécutif de la CAF, pour discuter notamment de l’impact du COVID-19 sur le football africain. Tout en reconnaissant que la CAF «aura des pertes» provoquées par la pandémie, il a annoncé l’annulation de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2020 (dames) «pour être remplacée par la nouvelle Ligue des champions féminine en présence de 8 clubs». «Il s’agit d’une décision historique et un message fort envoyé aux femmes africaines. Nous sommes déterminés à avancer malgré le contexte difficile», a-t-il ajouté.

«Le Cameroun a été consulté pour le report»

Le président de la CAF a poursuivi que le Cameroun a été consulté dans la décision de reporter la CAN-2021, alors que le pays devait également organiser le Championnat d’Afrique des nations CHAN-2020, reporté finalement à janvier 2021. «J’avais annoncé que je ne prendrais aucune décision sans me référer à la partie prenante qui est le Cameroun. J’ai instruit mon administration à travers le secrétaire général, pour consulter nos partenaires commerciaux et gouvernementaux.
La partie camerounaise a été associée entièrement à cette décision», a-t-il expliqué. Concernant la suite des qualifications de la CAN-2021, interrompues après le déroulement de deux journées sur six, Ahmad Ahmad a indiqué qu’aucune décision n’a encore été prise dans ce sens. «La CAF est une institution autonome, mais ça nécessite des consultations avec la Fédération internationale (Fifa), pour notamment caser, à des dates Fifa, les quatre matchs qui restent des qualifications de la CAN-2021».
Répondant à une question relative à la succession de deux CAN en l’espace d’une année (2022 et 2023), le président ne semble pas inquiet outre mesure concernant notamment l’aspect organisationnel et son rapprochement avec le Mondial-2022, dont la phase finale aura lieu en hiver au Qatar (21 novembre – 18 décembre).
«Je ne peux trop spéculer dans la vie, mais on doit nous référer à la partie prenante, on verra ce que ça va donner : soit un report ou non, mais je suis très optimiste pour l’organisation du football africain, je ne sais pas à quelle date, mais le tournoi aura bel et bien lieu en 2023. Ce n’est pas la première fois que la CAF organise deux éditions de suite en une année, c’était le cas en 2012 et 2013», a-t-il conclu.