mardi , 25 janvier 2022
<span style='text-decoration: underline;'>Elections locales</span>:<br><span style='color:red;'>Aïn El Türck et El Ançor sans surprise, Mers El Kebir et Bousfer en ballotage</span>

Elections locales:
Aïn El Türck et El Ançor sans surprise, Mers El Kebir et Bousfer en ballotage

A L’exception de la commune d’El Ançor, toutes les autres communes de la daïra d’Aïn El Türck, à savoir le chef lieu Aïn El Türck, Bousfer et Mers El Kébir ont changé, lors de ce scrutin du 27 novembre, de couleur politique.

La mainmise légendaire du FLN et du RND dans ces contrées balnéaires, a volé en éclats, cédant de facto la place à de nouvelles formations politiques jamais associées à la gestion communale mais aussi aux indépendants qui ont fait une entrée en force. Pour revenir à la commune d’El Ançor, la formation du RND a raflé 08 sièges sur les 15 que compte l’assemblée communale s’octroyant ainsi la majorité si l’on se réfère au quorum qui stipule les 2/3 des voix. La chose étant ainsi réglée, le RND devra théoriquement régner à El Ançor sans grande difficulté. Ce qui n’est pas évident, si l’on prend en exemple le cas de l’ex APC d’Aïn El Türck, majoritaire avec 17 membres FLN sur 19 avant d’être finalement vouée à l’échec. Pour ce nouveau mandat, la commune d’Aïn El Türck ayant présenté une seule liste élective, ne devrait souffrir d’aucune résistance adverse, à moins que celle-ci ne vienne de l’intérieur comme cela a été le cas lors de la mandature passée. Ce parti sera aux commandes pour 05 années, mais avec de gros dossiers sur les bras car il s’agit du chef-lieu de la daïra d’Aïn El Tûrck où est concentrée la totalité des problèmes socioéconomiques.
Dans la commune de Bousfer, les caciques ont été balayés du paysage politique local, puisque cette fois-ci, c’est la liste des candidats Libres qui s’est accaparé la part du lion, avec 07 sièges, suivie du parti d’El Bina, 03 sièges. Ce n’est pas suffisant pour les indépendants pour être majoritaires et siéger dans l’exécutif de l’APC, mais il faudra passer par des alliances avec leurs pairs des autres formations élues. A Mers El Kébir, avec 05 sièges pour le parti Sawt Echaab, 04 pour El Ahrar (indépendants), 03 pour le FLN et 03 pour le RND, les jeux vont être serrés pour la composition du nouvel exécutif communal. Les 15 nouveaux élus, n’auront pas beaucoup de temps pour se décider et se mettre d’accord, mais les débats vont être chauds. Il est vrai qu’avec 05 sièges, la formation de Sawt Echaab a le choix de l’alliance qu’elle veut, mais il ne faudra pas que ce léger avantage se retourne contre elle dans le cas où les 03 autres formations ( FLN, RND et Ahrar) fassent alliance pour avoir un total 12 sièges sur 15.
Comme quoi, les choses ne sont pas gagnées d’avance. Cela dit, les annonces officielles concernant les nouveaux présidents d’APC et de leurs exécutifs n’ont pas encore été lancées, les discussions entre les candidats se poursuivent en coulisses. Les populations de ces communes qui ont donné leurs voix et soutenu leurs candidats attendent beaucoup de ces nouvelles assemblées.Elles n’attendent pas que des miracles se produisent, mais qu’au moins, les comportements des nouveaux élus ne soient pas hostiles comme l’ont presque toujours été ceux qui ont officié à la gestion des APC successives.
Karim Bennacef