vendredi , 27 mai 2022
<span style='text-decoration: underline;'>VISITE DU PRÉSIDENT TEBBOUNE EN EGYPTE</span>:<br><span style='color:red;'>Alger et Le Caire sur la même longueur d’onde</span>

VISITE DU PRÉSIDENT TEBBOUNE EN EGYPTE:
Alger et Le Caire sur la même longueur d’onde

Au chapitre de la coopération stratégique, il y a lieu de relever que les consultations entre l’Algérie et l’Egypte sur la question libyenne se poursuivent depuis le début de la crise en vue de trouver une solution politique inter-libyenne.

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, est arrivé dans l’après d’hier au Caire dans le cadre d’une visite de travail de deux jours. Au programme de la visite, des entretiens avec son homologue égyptien, Abdel El Fetah Sissi, ainsi qu’entre de hauts responsables des deux pays. Les deux présidents ont d’ailleurs mis en évidence les nombreux points de convergence sur beaucoup de questions concernant le monde arabe et l’organisation à Alger du prochain Sommet de la Ligue arabe.
Au-delà de l’aspect de politique régionale, dont il importe à l’Algérie et à l’Egypte d’en assainir les contours dans l’intérêt des peuples de la région, la visite présidentielle a ceci de primordial: elle renforce les relations historiques et politiques entre les deux pays. Il faut savoir, à ce propos, que les relations algéro-égyptiennes connaissent une dynamique au plan politique et diplomatique. La récente visite du ministre des Affaires étrangères au Caire en témoigne. Ramtane Lamamra était d’ailleurs précédé par le Général de Corps d’Armée Saïd Chanegriha, Chef d’État-major de l’Armée nationale populaire, pour prendre part au 2e Salon de défense «EDEX-2021».
Au chapitre de la coopération stratégique, il y a lieu de relever que les consultations entre l’Algérie et l’Egypte sur la question libyenne se poursuivent depuis le début de la crise en vue de trouver une solution politique inter-libyenne qui conduise à une sortie de la phase de transition et à l’élection d’une direction légitime. On retiendra de cette entente parfaite entre Alger et Le Caire, les propos de la vice-ministre des Affaires étrangères, Souha El Djoundi, qui avait affirmé que «le rôle de l’Algérie, un pays respecté et sa voix entendue au sein de l’UA, est très important, fondé sur une vision claire et nette».
C’est dire que les relations historiques algéro-égyptiennes, de par leur profondeur arabe et dimension africaine, se sont hissées ces dernières années à un niveau qui reflète le poids des deux pays aux plans arabe et africain. Cela est un fait. Au plan économique, la visite du Président Tebboune s’impose comme une opportunité idéale à l’effet de donner plus d’élan à la coopération entre les deux parties dans différents secteurs.
Une perspective appuyée par les dirigeants des deux pays. Leur objectif est de hisser la coopération économique au niveau des relations historiques et politiques. Aussi, on évoque déjà des investissements entre les deux pays, avec en prime plus d’échanges commerciaux qui ne cessent de s’accroître ces dernières années. Ils ont dépassé les 747 millions de dollars en 2020, selon les chiffres avancés du ministère du Commerce. En 2020, la valeur des exportations algériennes vers l’Egypte avait atteint 188,04 millions de dollars contre 559,55 millions de dollars pour les importations.
L’Algérie entend renforcer les relations commerciales bilatérales et la coopération économique à travers la haute Commission mixte entre les deux pays, qui devrait bientôt se réunir. Les préparatifs pour la tenue des travaux de la Haute commission mixte égypto-algérienne vont bon train, apprendon de sources diplomatiques. Il faut savoir que les autorités égyptiennes ont régulièrement exprimé leur aspiration à renforcer les relations de la coopération bilatérale dans divers domaines, en profitant des grandes potentialités économiques que possèdent l’Egypte et l’Algérie. A ce propos, un ministre égyptien a souligné «le souci des dirigeants politiques des deux pays à surmonter tous les obstacles qui pourraient empêcher la réalisation de l’intégration économique à tous les niveaux ». Du côté algérien, on est sur la même longueur d’onde et l’on affiche l’ambition de poursuivre la communication et la coordination pour booster la coopération bilatérale. Cela pour dire que cette visite est à multiples intérêts pour Alger comme pour Le Caire.
Anissa Mesdouf