mercredi , 10 août 2022

Algérie-Italie : les symboles et la coopération

Les relations algéro-italiennes remontent à l’antiquité. Le ministres des Affaires étrangères, Ramatane Lamamra, en se rendant au lieu de supplice du roi numide Jugurtha à Rome, a signifié que les deux nations ont des racines millénaires, elle se sont fait la guerre, mais elles ont aussi coopéré pour construire la paix dans le bassin méditerranéen. Cette coopération a un symbole en la personne de Enrico Mattei. Un industriel italien qui a défendu la cause du peuple algérien par l’acte et la parole. Il est devenu, à travers les années, une figure de proue de la coopération économique et de l’amitié entre l’Algérie et l’Italie.
Le partenariat sincère et mutuellement fructueux entre les deux pays prend la forme d’une belle réalisation à travers le gazoduc qui part de Hassi R’mel, traverse la Tunisie pour alimenter l’Italie en gaz naturel. Cette infrastructure qui pèse des milliards de dollars porte le nom de Encrio Mattei. C’est dire qu’entre Alger et Rome, il y a une grande Histoire et l’une et l’autre y tiennent et en sont fières. Une fierté qui va d’ailleurs, jusqu’à ce que les deux peuples s’identifient l’un à l’autre, en raison d’un tempérament assez proche, faut-il le relever.
Il ne faut pas plus pour dire qu’objectivement, les Algériens et les Italiens ont plus de choses qui les réunissent que ce qui les séparent. Aussi, la visite d’Etat du président de la République d’Italie est-elle un signe probant d’une volonté d’aller plus loin dans la coopération. De donner au combat d’Enrico Mattei une dimension pérenne en ouvrant la voie vers une nouvelle ère de coopération tous azimuts.
Cette perspective future qui s’annonce objectivement positive pour les deux nations suppose un soutien effectif de l’Italie dans l’effort de diversification du partenariat bilatéral. Il devra être question d’exploser de nouvelles collaborations entre les entreprises algériennes et leurs homologues italiennes, dans une logique gagnant-gagnant. Les secteurs susceptibles de constituer de véritables opportunités de partenariat ne manquent pas. Les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique ont d’ailleurs été citées par le président de la République d’Italie, comme un réel booster de la coopération entre les deux économies. «Ce sont des secteurs qui sont notamment au cœur des stratégies de transition énergétique italienne et algérienne et dont les opportunités économiques vont se multiplier dans les prochaines années», a souligné l’hôte d’Alger. Il s’agira de donner du sens à cette déclaration…
Par Nabil.G