samedi , 11 juillet 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Mascara</span>:<br><span style='color:red;'>Après de longues coupures d’eau, le wali Sayouda intervient</span>
Après de longues coupures d’eau, le wali de Mascara, Abdelkhalek Sayouda, intervient © Ouest Tribune

Mascara:
Après de longues coupures d’eau, le wali Sayouda intervient

Depuis les derniers jours du mois sacré de Ramadhan, l’eau des robinets se fait rare et les robinets sont restés à secs de longues journées et dépassant même la semaine dans certaines régions de la wilaya de Mascara. Ce qui a laissé le champ libre aux camions citernes pour imposer leur diktat au prix fort de 1.000 dinars la citerne d’eau, dont on ne connait pas son origine. Une situation qui a poussé le premier responsable de la wilaya à réagir.

Avant-hier, le wali Abdelkhalek Sayouda, a présidé une réunion de travail afin de trouver des solutions urgentes quant à l’approvisionnement des habitants en eau potable. Etaient présents à cette réunion, le directeur central auprès du ministère de l’hydraulique, le secrétaire de wilaya, des cadres du ministère, le directeur général de l’Algérienne des Eaux et les responsables de SEOR, l’agence nationale des barrages et les directeurs de l’hydraulique des wilayas de Mascara, Oran, Relizane et Mostaganem. Le premier problème posé, a été la baisse du quota de Mascara de sa part du projet MAO qui est descendu de 122.000 mètres cubes par jour à seulement 50.000 M3 pour les 22 communes qui bénéficient de ce projet. Parmi les premières mesures prises, le balancement du SDEM vers le MAO qui va bénéficier d’une quantité additive de 100.000 M3 par jour dans les prochaines 48 heures, soit dès demain mardi, avant d’atteindre le quota initial quotidien de la wilaya de Mascara qui est de 122.000 mètres cubes. M.Sayouda a tenu à assurer que les habitants vont connaitre une nette amélioration en matière d’approvisionnement en eau potable, surtout dans les régions d’ombre avec l’exploitation de 22 puits artésiens plus les 6 autres en voie de réalisation et le futur forage de 14 puits. Une autre solution a été mentionnée, celle de l’exploitation des eaux du barrage Fergoug afin d’approvisionner la région de Mohammadia et la station du petit barrage à Sig pour alimenter les communes de Sig et Bouhenni avec le remplacement d’un canal de diamètre 900.