dimanche , 26 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Médias</span>:<br><span style='color:red;'>Belhimer veut mettre de l’ordre dans le secteur de l’audiovisuel</span>

Médias:
Belhimer veut mettre de l’ordre dans le secteur de l’audiovisuel

Le ministère de la Communication a souligné l’impératif respect du droit public, de l’éthique et de la déontologie journalistique. Cela, a été souligné jeudi lors d’une rencontre organisée par le ministère de la Communication en coordination avec l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) et les chaînes audiovisuelles privées accréditées, sous la supervision du ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement, Ammar Belhimer.

La réunion tenue au siège du ministère de la Communication en prévision du mois sacré du Ramadhan et des prochaines élections législatives, intervient pour «réguler l’activité des médias audiovisuels privés de manière à garantir le respect du droit public, de l’éthique et de la déontologie journalistique», a indiqué un communiqué du ministère de la Communication.
Les responsables des chaînes audiovisuelles ont soulevé nombre de préoccupations lors de cette rencontre, couronnée par plusieurs recommandations, notamment la nécessaire préservation des constantes nationales et le caractère sacré du mois de Ramadhan, dans le cadre du référent religieux national. Il s’agit aussi de veiller à la préservation de la sécurité publique pour asseoir la sérénité sociale et rejeter toutes les formes de violence consacrant la haine, le régionalisme et l’extrémisme.
L’accent a été mis aussi sur la nécessité de «respecter la vie privée des personnes lors des différentes émissions et programmes de caméras cachées diffusés pendant le mois sacré», la dignité et l’honneur du citoyen devant être placés au-dessus de toute autre considération. Le respect du droit d’image, de la confidentialité des correspondances, notamment électroniques, et des droits des enfants lors des différentes couvertures médiatiques, ont été mis en exergue lors de cet évènement.
Autres points évoqués, «l’impérative obtention auprès du ministère de l’Industrie pharmaceutique d’autorisations pour les publicités de compléments alimentaires», et la nécessité de faire la distinction entre l’information et le commentaire dans les plateaux médiatiques. Il s’agit également de veiller au respect des recommandations récemment émises par l’ARAV aux différentes chaînes audiovisuelles publiques et privées concernant notamment le mois du Ramadhan, ainsi que «la nécessité
d’activer la communication institutionnelle pour accéder à l’information et barrer la route aux rumeurs et fournir un service médiatique qui réponde aux aspirations du citoyen», a encore indiqué le même communiqué.
Noreddine Oumessaoud