lundi , 18 janvier 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Journée de la commune</span>:<br><span style='color:red;'>Bouteflika plaide pour une «Commune nouvelle»</span>

Journée de la commune:
Bouteflika plaide pour une «Commune nouvelle»

Cette première prise de contact depuis les élections locales sera suivie par un autre rendez-vous plus «technique», annoncé par le ministre de l’Intérieur. Il s’agit des premières assises nationales de la commune qui auront lieu avant la fin du 1er semestre de 2018.

La grande conférence ministère de l’Intérieur-élus locaux tenue ce jeudi, à l’occasion de la 51ème journée nationale des communes, aura été un grand moment à mettre à l’actif de la volonté républicaine. Administration et acteurs politiques ont convergé autour de la nécessité d’aboutir à une gestion moderne et efficace des collectivités locales. Un grand pas dans le bon sens, disent les élus croisés au Centre international des conférences. Attendant le nouveau code des collectivités locales, les maires et les présidents d’Apw donnaient, hier, en marge des travaux, la nette impression de s’inscrire dans une logique constructive, loin de toute animosité inter-partisane.
Leur détermination s’est trouvée renforcée par le message du président de la République, considéré d’ailleurs par le ministre de l’Intérieur, comme une feuille de route définissant les contours d’une «commune nouvelle». «Nous sommes au début d’un processus devant nous conduire à une commune nouvelle dont les contours ont été définis par le message du président de la République», a indiqué M. Bedoui lors d’un point de presse à l’issue de la rencontre, ajoutant que les instructions adressées par le chef de l’Etat aux différents acteurs de la commune, élus, administrateurs et agents, constituaient «une feuille de route et nous allons accélérer sa mise en œuvre sur le terrain». Le ministre ne croyait pas si bien dire, à bien écouter le message présidentiel qui mettait en exergue le fait que «l’enjeu à venir est l’élargissement du champ de la modernisation aux prestations du Service public de proximité et l’adoption des principes du développement durable dans leur gestion, en favorisant l’utilisation des énergies propres et renouvelables». Le chef de l’Etat a mis également en avant l’impérieuse nécessité pour les responsables locaux de coopérer, non sans insister sur le concept de solidarité locale, seul levier pérenne susceptible de donner aux uns et aux autres la force de surmonter les difficultés et les entraves au niveau local. Le but final étant d’accélérer le rythme du développement. Les attentes du citoyen sont ce qu’elles sont, les élus et les administratifs à l’échelle de la commune et de la wilaya, se doivent d’élargir leur vision. Le président de la République a fait montre, dans son message, d’une hauteur de vue et surtout d’une détermination à construire une commune qui apporte, plus qu’elle ne prend de la collectivité nationale.
Cette première prise de contact depuis les élections locales, sera suivie par un autre rendez-vous plus «technique», annoncé par le ministre de l’Intérieur. Il s’agit des premières assises nationales de la commune qui auront lieu avant la fin du 1er semestre de 2018. Cette rencontre sera, dira Nourredine Bedoui, institutionnalisée sur instruction du président de la République. Ce sera un rendez-vous annuel qui permettra de faire le point sur l’état de mise en œuvre de la feuille de route présidentielle. «Les élus locaux seront associés à tous les chantiers et projets de loi en cours d’élaboration, à l’instar des lois de la commune, de la wilaya, de finances et de la fiscalité locale» a révélé le ministre, apportant ainsi la preuve de la bonne volonté des plus hautes autorités du pays.
Pour ce qui concerne le financement des communes, le ministre de l’Intérieur dira que les «ressources existent mais nous ne les voyons pas car, nous comptions sur les recettes du pétrole et du gaz». Dans le même ordre d’idée, M.Bedoui a affiché sa conviction que «les réformes prévues sont, pour les responsables locaux, une opportunité historique qui fait de leur mission principale la recherche des ressources de gestion budgétaire».
Enfin, le ministre a saisi l’occasion de cette journée nationale de la commune pour «s’incliner devant la mémoire des chouhadas qui se sont sacrifiés au service de la commune et des collectivités locales, ainsi que des chouhadas parmi la famille des médias». Et d’ajouter: «C’est grâce au sacrifice de ces chouhadas que nous avons réussi à relever les nouveaux défis dans le domaine du développement local. Il est de notre devoir de ne pas les oublier et de leur rendre hommage».
Alger: Smaïl Daoudi