jeudi , 13 août 2020

Oran Aujourd’hui

Des ambitions abusivement affichées au chevet de la ville

On se souvient encore de ce vieux discours de présentation du projet de route pénétrante longeant le ravin de Ras El-Aïn, devant relier l’accès Est de la ville par Misserghin, à Sidi El Houari, à la pêcherie et à la sortie vers le littoral ouest. Un axe en double voie, devant, disait-on à l’époque, compléter la boucle du troisième périphérique ... Lire la suite »

La fatalité des retards et des dysfonctionnements

Les anciens oranais, parmi les plus âgés, évoquent souvent cette vieille légende selon laquelle une «malédiction», ou un «mauvais sort», aurait frappé à jamais la cité oranaise convoitée et souvent conquise tout au long de ses onze siècles d’Histoire. Plus perceptible en matière d’ambitions au progrès et au développement, cette «fatalité oranaise» devenue légendaire semble aujourd’hui, gravée dans les murs ... Lire la suite »

Le fléau du vieux bâti à risque d’effondrement

Pas moins de 116 immeubles désaffectés et non démolis, ont été squattés par de nouveaux occupants à travers plusieurs quartiers de la ville d’Oran. Cette information, livrée aux médias par le wali lui-même lors d’une visite d’inspection effectuée jeudi dernier, a accentué le doute et le pessimisme sur la capacité des pouvoirs publics à pouvoir résoudre définitivement la problématique du ... Lire la suite »

Nouveau défi: «le comptage des zones d’ombre…»

L’application des instructions données aux walis lors de leur dernière rencontre avec le Gouvernement, ne cesse, ici et là, de faire l’objet de commentaires, de polémiques, et de critiques alimentant le débat sur l’approche et les contenus de la politique de développement local. A Oran, comme sans doute ailleurs, le Wali en poste a depuis quelques jours multiplié les visites ... Lire la suite »

Les vertus du discours sur la rupture et le changement…

Initiée au début de l’année 78, réalisée et livrée en 1988 dans des conditions d’études et de finition exécrables, la zone industrielle de Hassi Ameur à Oran, qui s’étend sur une superficie de plus de 300 hectares, est un autre exemple notoire illustrant l’ampleur du laxisme et le culte de la médiocrité qui gangrène depuis des lustres la stratégie de ... Lire la suite »

«100 locaux par commune»… Pour qui et pourquoi ?

Des sommes colossales ont été inutilement dépensées dans la réalisation des fameux «100 locaux pour l’emploi de jeunes» implantés à travers les communes sur décision de l’ancien président de la République. A l’époque, rares, voire aucun responsable local au niveau d’une Wilaya n’avait osé remettre en cause ce qui était à l’évidence une ineptie du système aux commandes incapable de ... Lire la suite »

Des retards et des tergiversations inexpliqués

Les Jeux méditerranéens qui auront lieu à Oran en juin 2021, semblent constituer l’un des meilleurs arguments avancés pour motiver une «accélération» des travaux de tous les projets et opérations d’aménagement en cours à travers la Ville et la Wilaya. C’est le cas pour ce projet de restauration du siège de l’hôtel de ville qui, lui aussi, enregistre un retard ... Lire la suite »

La fatalité oranaise des retards et des improvisations

Le responsable du secteur de l’Urbanisme, de l’architecture et de la construction (DUAC) de la wilaya d’Oran, annonçait il y a quelques jours à l’agence APS, qu’une enveloppe d’un montant de trois milliards de dinars a été affectée à la réalisation d’une série «d’opérations d’aménagement urbain en prévision des jeux méditerranéens qu’abritera la ville en 2021». En d’autres termes, ironisent ... Lire la suite »

Une régression urbaine qui dure depuis des décennies…

L’occupation illicite de la voie publique et la prolifération du commerce informel, reviennent encore une fois à «la Une» de l’actualité locale avec l’annonce d’une nouvelle campagne de recensement des «points noirs» à travers toutes les délégations communales d’Oran. Une campagne initiée par une commission de wilaya chargée de lutter contre l’occupation illicite des espaces publics. C’est en tout cas ... Lire la suite »

Défaillance et incompétence dans un climat de totale impunité…

Au quartier El-Barki, une cité de 130 logements achevée en novembre 2015, reste à ce jour inoccupée. Ces logements appartenant à l’OPGI n’ont pas, à ce jour, été affectés et distribués pour des raisons que beaucoup veulent cacher et faire oublier. La cité abandonnée, placée sous un gardiennage aléatoire, ressemble à un «no mens land» envahi ici et là par ... Lire la suite »