mercredi , 22 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Lamamra à propos de la nouvelle appellation du MAE</span>:<br><span style='color:red;'>«C’est une orientation stratégique du Président Tebboune»</span>

Lamamra à propos de la nouvelle appellation du MAE:
«C’est une orientation stratégique du Président Tebboune»

Avec la nomination de M. Ramtane Lamamra en tant que nouveau ministre des Affaires étrangères en remplacement de Sabri Boukadoum, ce département ministériel a changé d’appellation. La phrase «communauté nationale à l’étranger» a été rajoutée à celle du «ministre des Affaires étrangères».

Le désormais nouveau chef de la diplomatie algérienne a expliqué l’objectif de cette modification lors de son allocution à la cérémonie de passation des pouvoirs avec l’ancien ministre des Affaires étrangères. M. Lamamra a affirmé d’emblée que cette appellation est une orientation stratégique du chef de l’État, visant à donner plus de considération à la diaspora nationale établie à l’étranger, constituant une des composantes de la Nation algérienne. «Le Président de la République veillait au changement de l’appellation officielle du ministère des Affaires étrangères, en rajoutant l’élément de la Communauté nationale à l’étranger, ce qui n’est pas un changement dans la forme, mais constitue une orientation stratégique en soi», a-t-il indiqué, considérant que la communauté nationale établie à l’étranger demeure une partie intégrante de la mère patrie». Le MAE a souligné, à la même occasion, l’importance de la communauté algérienne établie à l’étranger et l’impératif de renforcer les liens avec le pays d’origine. «La communauté nationale établie à l’étranger est une partie intégrante de la Nation algérienne», a-t-il soutenu. Et de poursuivre : «je me suis engagé, il y a 45 ans, dans ma mission diplomatique au département consulaire, je suis pleinement conscient de l’importance de la communauté algérienne à l’exil (…) et de l’impératif de raffermir les liens avec la mère patrie». Pour le MAE, les Algériens et les Algériennes établis dans des pays étrangers, qui jouissent de tous les droits et devoirs, se considèrent comme les ambassadeurs de l’Algérie à travers le monde, défenseurs de son image et de ses intérêts.
Il a ainsi souligné l’importance de «faire de la communauté, à titre individuel et collectif, des ambassadeurs de l’Algérie, défenseurs de son image et de ses intérêts, eux qui jouissent de tous les droits et devoirs de la citoyenneté». «Je suis d’autant plus fier que cette mission se soit concrétisée par la nouvelle appellation du MAE», s’est-il félicité.
Il a évoqué la création de nouvelles méthodes d’interaction, pour que «chaque citoyen puisse assumer sa responsabilité de citoyenneté», tout en saluant le travail mené par les consulats et les ambassades algériens à l’étranger. «Outre l’excellent travail accompli par les consulats et les ambassades algériens de par le monde, je crois qu’il est temps de traduire cette politique stratégique engagée par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune par le changement de l’appellation de ce ministère souverain, et ce à travers la création de nouvelles méthodes d’interaction, pour que chaque citoyen puisse assumer sa responsabilité de citoyenneté, avec l’appui de l’Etat algérien et des représentations diplomatiques et consulaires», a-t-il déclaré. «Nous comptons œuvrer de concert avec la communauté et ses représentants dont les membres élus de l’APN et les acteurs du mouvement associatif de la diaspora qui ont toujours collaboré avec l’Etat algérien, les ambassades et les consulats», a fait savoir le chef de la diplomatie algérienne.
Afin de concrétiser cette vision politique stratégique, M. Lamamra a annoncé la création «de nouvelles méthodes, consistant en cette nouvelle dimension que le Président de la République souhaite cristalliser dans ce gouvernement, en donnant cette appellation à notre ministère».
Samir Hamiche