lundi , 17 mai 2021

Chantage et bassesse

Dans les dédales du palais royal, il ne fait plus aucun doute, et c’est cliniquement avéré qu’il existe un ministre enragé. Il s’agit de Nasser Bourita, le ministre marocain des affaires étrangères qui n’arrive plus à avaler les séries de revers auquel il fait face, malgré toutes les bassesses et toutes les humiliations qu’il ne cesse de causer au peuple marocain frère.
Pour plaire au palais et pour défendre sa cause perdue sur le Sahara Occidental, il s’est plié en quatre face aux sionistes. Il a accepté tous les deals avec Trump, en contre partie d’une reconnaissance de la marocanité du Sahara. Une reconnaissance qui semble s’effilocher de plus en plus depuis l’arrivée de la nouvelle administration américaine, qui a été des plus claires en rappelant que le conflit du Sahara est entre les mains de l’ONU, et qu’il doit être réglé par l’instance internationale dans le cadre de la légalité internationale. Autrement dit, le fameux et fumeux plan marocain d’une large autonomie du Sahara, n’a plus lieu d’être et ne peut se substituer aux résolutions onusiennes et à l’organisation d’un referendum d’auto- détermination du peuple sahraoui. Les déclarations de l’ambassadeur américain à l’ONU et son appel à la reprise des négociations entre le front Polisario et le Maroc, ainsi que son insistance auprès du SG de l’Onu pour la désignation, au plus vite d’un envoyé spécial pour le Sahara Occidental, abondent dans ce sens.
La rage du sieur Bourita est encore décuplée depuis que l’Espagne a autorisé le président sahraoui à se soigner dans un hôpital espagnol. Depuis, le makhzen, dans toute son horreur et sa bassesse, multiplie les menaces et les cris de la vierge effarouchée pour s’élever contre cet état de fait. Une autre hypocrisie de ce lamentable makhzen qui sait que la République Arabe Sahraoui Démocratique et son président sont reconnus par plusieurs pays au monde, à commencer par les pays africains et l’Union Africaine où la RASD est membre à part entière et est surtout membre fondateur, avec lequel siége l’hypocrite Maroc à chaque sommet de l’UA.
Alors que reste-t-il à la médiocre diplomatie marocaine qui a traîné l’honneur du valeureux peuple marocain dans la boue, que de recourir au chantage vis-à-vis d’abord de l’Espagne qu’il menace de remettre sur la table le dossier de Sebta et Melilia et encore de jouer la carte des migrants, et c’est le même chantage que veut aussi jouer le makhzen envers l’administration américaine en menaçant de rompre les toutes fraîches relations avec Israël. Une folie et une rage qui risque de se retourner contre ce makhzen déboussolé qui est déjà bien pris dans les griffes des sionistes et qui a fait du Maroc un quasi protectorat français en contre partie du soutien de Paris dans le dossier sahraoui. Feu Abdelkrim el Khattabi doit se retourner dans sa tombe en voyant où ce régime pourri du makhzen a emmené ce grand pays qu’est le Maroc et le valeureux peuple qu’est le peuple marocain frère. Mais il n’est pas dit que les Marocains vont encore se taire contre cette succession de déshonneurs, et fatalement le makhzen est en train de creuser sa tombe doucement mais sûrement.
Par Abdelmadjid Blidi