jeudi , 29 octobre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>ANIE</span>:<br><span style='color:red;'>Charfi appelle à renforcer la notion de régularité des élections</span>

ANIE:
Charfi appelle à renforcer la notion de régularité des élections

Le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi a supervisé jeudi à Alger, la cérémonie d’installation des délégués de l’ANIE au niveau de sept wilayas au centre du pays.

Ainsi, M. Charfi a affirmé que la «régularité du prochain rendez-vous électoral, en l’occurrence le référendum sur le projet de révision de la Constitution, proposé par le Président Tebboune, «renforcera la confiance qu’il faudra pour une gouvernance loyale en vue de prendre des décisions cruciales en faveur de l’Etat algérien». Cette révision, rappelle
M. Charfi offre toutes les garanties assurant la régularité des élections.
«Conformément aux missions conférées à l’ANIE, il faudra lutter contre la corruption dans l’élection des dirigeants à partir du président de la République jusqu’au président communal», a souligné M. Charfi, appelant les délégués de wilaya à faire preuve de responsabilité et d’œuvrer à la sensibilisation des citoyens quant à l’importance de participer à ce rendez-vous électoral d’envergure en leur assurant, conséquemment, l’intégrité sanitaire dans le cadre d’un protocole rigoureux applicable durant tout le processus électoral.
A propos du protocole sanitaire approuvé par le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus d’«acquis important» qui illustre la nouvelle gouvernance, M. Charfi a assuré cette nouvelle gouvernance œuvre en parfaite coordination avec les différentes institutions de l’Etat et dans le respect des prérogatives des instances ainsi que les compétences des corps. A cette occasion, il a appelé l’ensemble des délégués de wilaya à contrôler et à suivre la mise en œuvre des dispositions de ce protocole au niveau des centres et bureaux de vote, ajoutant que les Collectivités locales veilleront à réunir toutes les conditions de l’application.
Il les a appelé également à s’acquitter de leur rôle initial, à savoir, la surveillance du processus électoral depuis la désignation des encadreurs jusqu’aux opérations de dépouillement, l’établissement des PV, leur notification au Conseil constitutionnel et la proclamation des résultats.
S’agissant des moyens mobilisés, M. Charfi a fait savoir que l’ANIE allait recourir en prévision du référendum du 1er Novembre, à «un nouveau mode d’intervention» en matière de gestion des ressources, de coordination étroite avec les ministères concernés par les élections (Intérieur, Affaires étrangères, Santé, Communication et Finances) permettant à ses membres de bien exercer leurs fonctions.
Pour le président de l’ANIE, la date du 1er novembre, retenue pour l’organisation du référendum sur le projet de révision de la Constitution, doit être synonyme de justice et de victoire contre l’injustice, à l’image des actions des révolutionnaires lorsqu’ils se sont soulevés contre la colonisation inique.
Noreddine Oumessaoud