mardi , 16 août 2022
<span style='text-decoration: underline;'>MC Oran</span>:<br><span style='color:red;'>Cherif El Ouezzani propose Benmimoun au poste de président «à titre provisoire»</span>
© D.R

MC Oran:
Cherif El Ouezzani propose Benmimoun au poste de président «à titre provisoire»

Le directeur général du MC Oran, Si Tahar Cherif  El Ouezzani, a indiqué samedi qu’il souhaitait introniser l’ancien  attaquant du club, Lahbib Benmimoun, à la tête du Conseil d’administration  de la société sportive par actions (SSPA) du club de Ligue 1 de football,  «mais seulement à titre provisoire».

«Comme le poste de président du Conseil d’administration est vacant depuis  un peu plus d’une année, cette situation est en train de porter préjudice  au club, contraint de fournir, dans les meilleurs délais, des documents  importants à la direction de contrôle de gestion et des finances pour  bénéficier de la licence professionnelle», a déclaré à l’APS l’ancien  international. «L’élection d’un nouveau président devient une urgence. Et face aux  divergences qui subsistent toujours au sein de l’assemblée générale des  actionnaires, j’ai proposé Benmimoun, qui est un enfant du club et membre  du Conseil d’administration, pour présider le MCO à titre provisoire, et  ce, le temps de débloquer la situation sur le plan administratif», a-t-il  ajouté. Face au risque de voir le club phare de la capitale de l’Ouest du pays  privé d’une licence professionnelle, les autorités de la wilaya d’Oran ont  organisé dernièrement une série de rencontres avec les actionnaires de la  SSPA du club pour les sensibiliser sur la nécessité de tenir dans les plus  brefs délais une assemblée générale à même de remettre de l’ordre dans la  maison. Cette situation a coïncidé avec l’expiration du mandat de Cherif El  Ouezzani, désigné au poste de directeur général en juin 2019, pour pallier  la vacance du poste de président, rappelle-t-on. L’intéressé attend d’ailleurs que les membres du Conseil d’administration  lui prolongent son mandat pour continuer à gérer les affaires courantes du  club, et défendre les intérêts de ce dernier «surtout auprès de la Chambre  de résolution des litiges, à laquelle recourent certains joueurs pour  réclamer leurs salaires», a-t-il dit. Et de poursuivre : «Si je réclame aujourd’hui la prolongation de mon  mandat, même si je ne dispose d’aucun contrat me permettant de percevoir un  salaire en contrepartie du travail que j’ai accompli tout au long de la  saison, c’est juste pour éviter au club d’autres déboires, car mon ambition  majeure est de voir le MCO affilié à une entreprise publique. Il s’agit de  la seule voie pour son salut».