vendredi , 25 septembre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>USMBA</span>:<br><span style='color:red;'>Cherif  El Ouezzani sous pression</span>
© D.R

USMBA:
Cherif  El Ouezzani sous pression

L’entraîneur de l’USM Bel Abbès, Si Tahar Cherif  El Ouezzani, est sous une grosse pression avant 48 heures de la rencontre  en déplacement de son équipe face à la JS Kabylie, vendredi dans le cadre  de la 21e journée de la Ligue 1 Mobilis de football.
«L’ancien milieu de terrain de la sélection algérienne des années 1990 est  censé trouver, pour l’occasion, des solutions pour se racheter de la lourde  défaite à domicile de samedi passé contre le MC Oran (5-2)» , a déclaré à  l’APS, le directeur général de la formation de la ”Mekerra”, Kaddour  Benayad. Cherif El Ouezzani, en compagnie d’Ahmed Slimani (O Médéa) et l’Espagnol,  José Maria (Paradou AC), sont les trois seuls entraîneurs de l’élite à  rester encore en poste depuis le début de la saison passée, au moment où la  valse des entraineurs fait rage dans le football national. Mais le champion d’Afrique avec les Verts en 1990 risque de perdre cette  «distinction» si par malheur son équipe venait d’essuyer une deuxième  défaite de rang. «Il est temps de réagir, car si par malheur notre équipe venait de perdre  encore, c’est son avenir parmi l’élite qui sera exposé au danger» , a  encore prévenu Benayed. En fait, les «Vert et Rouge» vont affronter une équipe qui joue sa survie  parmi l’élite et qui reste sans le moindre succès depuis la cinquième  journée, lui valant d’occuper le poste de premier potentiel relégable. Le déplacement de Tizi Ouzou intervient aussi dans une conjoncture  difficile que traverse l’USMBA après son revers dans le derby de l’Ouest,  une défaite qui laisse encore des séquelles dans le club. La preuve : plusieurs joueurs continuent de bouder les entraînements sans  doute en raison des accusations dont ils font l’objet de la part des  supporters qui ne décolèrent toujours pas et qui réclament tout simplement  des sanctions à leur égard. Mais le directeur général de l’USMBA, dont l’équipe est toujours en course  en Coupe d’Algérie où elle aura à accueillir la JS Saoura en quarts de  finale, estime que le moment n’est pas propice pour sanctionner tel ou tel  joueur, promettant de prendre les mesures qui s’imposent en fin de saison . Avant d’affronter la JSK, l’USMBA, qui s’est vu défalquer six points de  son compteur sur décision de la Fédération internationale de football,  pointe à la 9e place avec 23 unités, devançant de quatre longueurs sont  prochain adversaire la JSK.