mardi , 25 janvier 2022
<span style='text-decoration: underline;'>USM Bel Abbés</span>:<br><span style='color:red;'>Chronique d’une relégation programmée</span>

USM Bel Abbés:
Chronique d’une relégation programmée

C’est un destin inévitable auquel beaucoup de personnes s’attendaient semble-t-il, car depuis la saison passée, rien n’a changé et ce sont toujours les mêmes acteurs qui ont détruit le club phare de la Mekerra à cause de leur gestion calamiteuse.

Il est vrai que le premier responsable de cet échec est en grande partie le président du PCA de la SSPA/USMBA Hennani Abdelghani. Ce dernier ne cessait de réitérer sa démission alors qu’en réalité, il était l’éternel président du conseil d’administration. Il a légué le poste de DG à plusieurs personnes qui n’ont rien à voir avec le football dont l’un était tout simplement catastrophique au point où il a cédé à la demande de certains supporters connus pour leurs profits au détriment de cette vache laitière nommée USMBA.
En réalité, le club était destinée à la descente en Ligue 2 la saison passée de 2019-2020 mais le miracle venait grâce aux mesures prises par la FAF à cause du covid d’augmenter le nombre des équipes de la Ligue 1 à 20 clubs.
La leçon n’a pas été bien retenue et c’est un autre scénario pas du tout attendu que nous livra le tandem Hennani (PCA) – Bengourine (DG) par leurs querelles sans fin alors que l’équipe encaissait défaite après défaite. Quatorze nouveaux joueurs recrutés sans qu’ils puissent jouer les huit premières rencontres de l’exercice actuel à cause aussi d’une mesure arbitraire et non légale de la part de l’instance de Zetchi (FAF) qui a confisqué illégalement les licences des joueurs.
Un début donc catastrophique avec des réservistes, puis, un départ sans retour de l’entraîneur Boughrara, une arrivée ratée de son successeur Bouakkaz et enfin une arrivée tardive de Slimani. Résultat, une équipe de l’USMBA relégable, du flou dans le volet administratif, et surtout, une dette estimée selon certaines indiscrétions à plus de quarante milliards de centimes. Quel gâchis envers ce club fondé un certain 07 février 1933 !
B.Didéne

Répondre