lundi , 18 octobre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Tipasa-séisme de 1989</span>:<br><span style='color:red;'>Clôture définitive du dossier des chalets, avant fin juin prochain</span>

Tipasa-séisme de 1989:
Clôture définitive du dossier des chalets, avant fin juin prochain

Le dossier des chalets, installés à Tipasa suite au séisme de 1989, sera définitivement clôturé avant la fin du mois de juin prochain, a-t-on appris, mardi, auprès de la direction de wilaya du logement.

Dans une annonce mise en ligne sur sa page Facebook, la direction du logement de Tipasa a appelé les citoyens résidents dans des chalets, à l’ouest de la wilaya, à «introduire des dossiers pour bénéficier d’aides financières destinées à la construction de nouveaux logements en contrepartie de la démolition de leurs chalets, dans un délai n’excédant pas le 30 juin prochain». Selon le même communiqué, cette opération s’inscrit au titre de la mise en oeuvre de l’instruction interministérielle du 23 janvier 2012 portant octroi d’aides financières pour le remplacement des logements en préfabriqué à Tipasa, et de la décision ministérielle N1 du 4 avril 2021 portant prorogation des délais de validité des dispositions de l’instruction interministérielle N1 datée du 3 janvier 2019, modifiée et complétée par l’instruction interministérielle N7 du 16 septembre 2014, portant facilitation des procédures de versement des aides pour le remplacement des logements en préfabriqué à Tipasa. La wilaya de Tipasa compte actuellement 150 chalets non éradiqués sur un total de 378 installés sur son territoire, dont 193 unités ont vu leur situation réglées, depuis le lancement de cette opération en 2014, selon les données fournies par les services de la direction du logement. La même source a souligné la détermination de cette même direction à clôturer définitivement, «cette année», ce dossier qui enregistre un retard dû à la «faible adhésion des citoyens», parallèlement à l’impératif de la consommation des aides financières affectées au remplacement des chalets, estimée à 700.000 DA pour chaque bénéficiaire, est-il signalé. La même source a expliqué la faible adhésion des citoyens à cette démarche, par de nombreux facteurs liés essentiellement au refus de certains d’entre eux de démolir leurs chalets et de construire de nouveaux logements, en justifiant leur position par la «faiblesse de l’aide financière qui ne couvre pas leurs besoins». Les autres raisons sont d’ordre social et sont liées à des conflits et litiges entre les membres d’une même famille concernant le partage de l’héritage, au moment où certaines familles, au nombre de 35, ont effectivement démoli leurs chalets et construit de nouvelles maisons sans recourir aux aides de l’Etat.