lundi , 12 avril 2021

Comment répondre à la hausse des demandes de logements?

Appliquant les fermes instructions du wali, la Commune de Sidi Benyebka a été l’une des premières à procéder à l’affichage de la liste des bénéficiaires des 195 logements sociaux disponibles. Un quota de logements qui est évidemment bien loin de répondre à la forte demande exprimée et cumulée depuis des années. Fatalement, et comme prévu, de nombreux demandeurs de logements sont montés au créneau de la protestation, dénonçant la liste des bénéficiaires affichée, demandant son annulation, ou insistant pour examiner les nombreux recours qui allaient être déposés. Certains habitants de la commune, qui affirment haut et fort avoir déposé des dossiers depuis près de deux décennies, avaient, disent-ils, la certitude de figurer sur la liste, «puisqu’ils remplissent toutes les conditions exigées». Mais ils faisaient l’impasse sur le nombre important de dossiers déposés avant eux et le nombre insignifiant de logements à distribuer dans cette petite commune périphérique de plus en plus convoitée par différents profils de population. Depuis ces trois dernières décennies, beaucoup de familles se sont installées ici dans des conditions précaires, trouvant un emploi dans des exploitations agricoles lancées notamment par les nouveaux bénéficiaires de foncier agricole. Avec l’implantation de quelques unités industrielles sur le territoire communal, des centaines de nouveaux emplois ont été créés, permettant de stimuler l’exode de nouvelles familles vers ces communes limitrophes proches de la grande Cité oranaise. Les demandeurs de logement allaient fatalement être de plus en nombreux, s’ajoutant à la demande démographique locale. Malheureusement, depuis des décennies, les flux de déplacement des populations n’ayant jamais pu être maîtrisés avec rigueur et crédibilité, toutes les astuces et les artifices devenaient possibles pour les «plus malins» pour inscrire leur nom aux premiers rangs des concernés par un relogement. On sait à quel point, en matière de distribution des logements, la prédation et les tricheries ont été favorisées par un système de gouvernance locale devant être revu et corrigé dans ses fondements et son mode de fonctionnement…
Par S.Benali