lundi , 12 avril 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Le président du HCI Bouabdallah Ghoulamallah</span>:<br><span style='color:red;'>Conférence, mercredi prochain, sur l’émigration clandestine</span>
© OT / Adda

Le président du HCI Bouabdallah Ghoulamallah:
Conférence, mercredi prochain, sur l’émigration clandestine

Le Haut conseil islamique (HCI) organisera le 21  du mois courant à Alger une conférence traitant de l’émigration  clandestine, a annoncé mercredi à Oran le président de cette institution,  Bouabdallah Ghoulamallah.

Invité du forum du quotidien El Djoumhouria, paraissant à Oran,  Bouabdallah Ghoulamallah a souligné que le HCI tiendra mercredi prochain  une conférence sur le phénomène de l’émigration clandestine, en présence de  spécialistes multidisciplinaires et de journalistes. En réponse à une question sur la prolifération des phénomènes négatifs, le  président du HCI a estimé que «le pire phénomène négatif est l’immigration  clandestine de ces jeunes qui veulent rejoindre au péril de leurs vies les  côtes occidentales». «Nous avons étudié le sujet et abordé tous ses aspects sociaux,  psychologiques et économiques, a-t-il expliqué à ce propos.
M. Bouabdallah a précisé qu’une autre réunion a été également tenue au  niveau du Conseil pour débattre des phénomènes négatifs, en présence de  spécialistes en sciences sociales, des économistes et des juristes. «Le HCI  devra débattre prochainement de la question de la dislocation de la cellule  familiale», a-t-il ajouté. Par ailleurs, dans son intervention, le Président du HCI a souligné que  «le pays vit dans la paix et la prospérité. Ceci ne doit pas nous faire  oublier la lutte, les souffrances et les sacrifices consentis par le peuple  algérien durant la période de la colonisation française. Les essais  nucléaires français qui ont eu lieu le 13 Février 1961 à Reggane  constituent l’une des facettes de la barbarie coloniale», a-t-il tenu à  rappeler. Bouabdallah Ghoulamallah a également mis en avant les atouts de l’Algérie,  avec sa diversité géographique, culturelle et environnementale, qui lui  concèdent une place particulière en Afrique et dans le bassin  Méditerranéen.
Ces atouts, a-t-il estimé, «font l’objet de convoitises de  tous ceux qui veulent reconquérir l’Afrique». Après avoir retracé les étapes de la création du HCI, son président a  insisté sur son rôle de pôle de rayonnement pour toutes les couches de la  société, notamment ses intellectuels.