mercredi , 25 novembre 2020

....:
Contraints et forcés

Confinement, déconfinement. Reconfinement. Voilà, les interrogations et des dilemmes qui taraudent les pays du monde entier. La crise sanitaire qui frappe toute la planète depuis un peu plus de six mois a mis la communauté internationale dans une situation jamais vécue auparavant.
Ainsi, plusieurs pays d’Europe et d’ailleurs tentent de mettre en place de nouvelles mesures pour relancer leur économie qui a pâti de tout ce temps d’arrêt et qui hypothétique l’avenir de millions de personnes qui craignent pour leur travail et pour leur survie tout bonnement. Il faut dire que dans ces pays, on a vite fait de basculer d’une vie digne à une vie d’errance et de misère qui risque de briser des familles entières et pour de bien longues années.
Cette peur de lendemains de crise a précipité les décisions et amené, ou plutôt contraint, les gouvernements à alléger les mesures de restrictions prises jusque-là. Malgré les doutes et les craintes, il est apparu inévitable de reprendre le train d’avant. Un retour à la vie, qui pourtant n’aura rien à voir avec la vie d’avant, mais qui permettra de reprendre le cours des choses et d’éviter le chaos total.
Car le coronavirus a tout remis à plat. Toutes les avancées économiques bâties pendant de longues décennies ont fondu comme neige au soleil en moins d’une année et risquent de couler encore davantage si on continue à privilégier la seule politique de confinement, qui aujourd’hui aux yeux de plusieurs décideurs de ce monde est arrivée à ses limites.
Malgré le fait que les gens continuent à être contaminés et à mourir de ce maudit virus, on est arrivé à cette évidence que désormais il faut vivre avec le Covid-19. Ce sera un risque qu’il faut bien se résigner à prendre même si l’on sait que la facture sanitaire sera lourde.
Ainsi après le confinement, on est obligé, presque forcé de passer à l’étape du déconfinement. Il faut bien continuer à vivre, différemment certes, mais on ne peut plus y échapper. Mais ceci, selon plusieurs scientifiques, ne signifie nullement que l’on ne reviendra pas au reconfinement, qui certes ne touchera pas la totalité d’un pays, mais sera nécessaire dans certaines régions.
Tout cela donne l’impression qu’on est, un peu partout dans le monde, en train de tâtonner, mais il faut dire que tout le monde n’a pas trop le choix. Pas le choix tant qu’aucun vaccin, ou traitement efficace ne sont disponibles. Une quête qui prendra des mois et peut être même des années avant de se concrétiser. Mais d’ici là, il faut bien continuer à vivre. Une autre vie peut être, mais une vie nécessaire pour ne pas tout perdre.
Par Abdelmadjid Blidi