dimanche , 26 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Kamel Rezig</span>:<br><span style='color:red;'>«Début des ventes promotionnelles une semaine avant le Ramadhan»</span>

Kamel Rezig:
«Début des ventes promotionnelles une semaine avant le Ramadhan»

Des ventes promotionnelles des produits de large consommation seront lancées une semaine avant le début du mois sacré du Ramadhan.

Cette mesure, annoncée jeudi dernier par le ministre du Commerce, Kamel Rezig, vise à soutenir le pouvoir d’achat des ménages et les commerçants qui devaient, à cette occasion, compenser les pertes dues au confinement sanitaire. Les objectifs d’une telle mesure qui concerne les commerces et les marchés de l’ensemble des communes du pays, ont été détaillés par M. Rezig, dans une déclaration à la presse, en marge d’une plénière du Conseil de la Nation consacrée aux questions orales. «Cette opération vise à préserver le pouvoir d’achat du citoyen et à permettre aux commerçants de compenser les pertes enregistrées pendant le confinement sanitaire», précise le ministre.
M. Rezig a ensuite précisé la nature des produits concernés par cette opération dont des actions similaires seront organisées lors de toutes les fêtes religieuses célébrées dans le pays. Ainsi sur ce point, le membre du gouvernement indique que la vente aux rabais concernera les produits de large consommation, à forte demande durant le mois sacré, notamment les produits alimentaires, la vaisselle, les vêtements, les chaussures et les appareils électroménagers.
S’agissant du phénomène de l’augmentation, sans motifs valables, des produits de large consommation durant le mois sacré, une situation qui revient chaque année, le ministre du Commerce prévoit, d’ores et déjà, des mesures coercitives impliquant plusieurs services. «Pour éviter d’éventuelles hausses de prix durant le mois sacré, le ministère du Commerce a mobilisé 9.000 agents de contrôle, opérant en brigades mixtes avec les services de la Sûreté, des Douanes et des services agricoles», a fait savoir le ministre.

Huile de table : Le refus de facturation à l’origine de la hausse des prix
Par ailleurs, M. Rezig est revenu une nouvelle fois sur la cause des perturbations ayant touché la vente de l’huile de table et la hausse de ses prix, tout en rassurant les citoyens sur la disponibilité de ce produit durant le mois sacré. «Les perturbations en approvisionnement ces dernières semaines sont dues au refus des détaillants de facturer leurs achats», a-t-il dit. Il a précisé dans le même sillage que «l’un des opérateurs de la filière ayant sollicité une indemnisation et un soutien pour la première fois, a été obligé d’appliquer la facturation pour toutes ses transactions, ce qui a amené les commerçants de détail à renoncer à s’approvisionner en ce produit vital, pour éviter ainsi la facture».
S’agissant de la disponibilité du produit durant le mois sacré, M. Rezig a indiqué que l’huile de table sera disponible en quantité considérable durant le mois de Ramadhan Il a ainsi rassuré que des stocks importants de ce produit sont constitués au niveau des usines des six opérateurs activant dans ce créneau.
Il a souligné enfin la disponibilité d’une réserve conséquente d’huile qui devra suffire jusqu’à fin juin prochain, M. Rezig a fait état de la production de plus de 51.000 tonnes en janvier dernier et plus de 53.000 tonnes en février précisant que les besoins mensuels de l’Algérie sont estimés à 48.000 tonnes.
Samir Hamiche