mercredi , 22 septembre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>Aïn Defla</span>:<br><span style='color:red;'>Démantèlement à Borj Emir Khaled d’un réseau criminel</span>
© Archives

Aïn Defla:
Démantèlement à Borj Emir Khaled d’un réseau criminel

Les services de sécurité de Ain Defla ont démantelé récemment à Bordj Emir Khaled (50 km au sud-est du chef-lieu de wilaya) un réseau criminel composé de 12 individus, versé dans les agressions et le kidnapping.

Selon la cellule de communication et des relations publiques de la sûreté de wilaya, les services de sécurité de Ain Defla ont, au titre de cette opération, saisi une quantité de drogue et des armes blanches. Suite à des plaintes de citoyens, en particulier des mineurs des deux sexes de la commune de Khémis Miliana, ayant été sujets de kidnapping, de violences et d’agressions sexuelles de la part d’un groupe d’individus, les services de la cinquième sûreté urbaine de cette ville ont ainsi mis en place un plan visant leur neutralisation, a-t-on indiqué. Les investigations menées ont ainsi permis aux policiers, activant en coordination avec le parquet de Khémis Miliana, d’identifier les membres du réseau, auteurs de ces actes répréhensibles au niveau d’une habitation située dans une zone enclavée de la commune de Bordj Emir Khaled, a-t-on fait savoir. La mise hors d’état de nuire de ce réseau est intervenue dimanche dernier lorsque les policiers, munis d’un mandat de perquisition délivré par les autorités judiciaires compétentes, ont pénétré l’habitation en question, arrêtant les douze membres du réseau âgés entre 21 et 33 ans, a-t-on précisé. Une quantité de kif traité, des épées, des couteaux à cran d’arrêt, des téléphones portables, un véhicule utilitaire et un vélomoteur auxquels les criminels recourraient dans leur actes ont été saisis lors de la même opération, a-t-on encore détaillé. Après accomplissement des procédures d’enquêté, un procès verbal a été dressé à l’encontre des membres de cette bande pour «constitution de groupe de malfaiteurs en vue de s’adonner au kidnapping de personnes, puis leur agression sexuelle en recourant à la menace et la violence par le biais d’armes blanches», a-t-on fait savoir. Présentés jeudi devant les instances judiciaires compétentes de Khémis Miliana, les mis en cause ont été placés sous mandat de dépôt dans l’attente de leur jugement, a conclu la même source.